Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Guédelon une grande passion
  • Guédelon une grande passion
  • : Un père et deux de ses fils bénévole sur le chantier médiéval de Guédelon
  • Contact

Mes nouvelles

Pour voir ou revoir l'émission "ça manque pas d'air" de France 3 Bourgogne-Franche-Comté sur Guédelon, un clic sur le lien ci-dessous, et en haut à droite dans Retrouver les émissions par date: voir à lundi 20 avril 2009.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/evenement/cmpda/

Com

Rechercher

Archives

22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 15:25

 

Pour finir l'année 2011, voici quelques images qui vont vous résumer l’évolution de Guédelon lors de ces derniers mois.

 

 

-1---DSC_215.JPG

 Guédelon sous un beau ciel de juin 2011.

 

 

 -2-.JPG

 La foule des grands jours, toujours en juin 2011.

 

 

 -4-.JPG

 Logis seigneurial en juin 2011.

 

 

  -3-.JPG

  Arrière du logis en septembre 2011. 

 -5-.JPG

 

  -6-.JPG

 

  -7-.JPG

 

 

 

  -8-.JPG

  Pose des tuiles faitières en mai 2011.

 

 

  -9-.JPG

  Grande salle du logis seigneurial en juillet 2011.

  -10-.JPG

 

  -11-.JPG

 

  -12-.JPG

  Grande salle de nuit en septembre 2011.

 

 

  -13-.JPG

  Cheminée en cour de construction en juin 2011.

 

  -14-.JPG

  Essai de pose de carreaux pavement au pied de la cheminée.

  -15-.JPG

 

 

  -16-.JPG

  Carreaux de pavement en attentent de pose.

 

 

  -17-.JPG

  Mur intérieur du logis, sous un beau soleil d’été.

  -18-.JPG

 

  -19-.JPG

 

 

  -20-.JPG

  Animation dans la cuisine du logis en juin 2011.

 

 

  -21-.JPG

  Tour maîtresse en septembre 2011.

 

 

-23-.JPG

Nouvelle voûte dans la chambre seigneuriale au premier étage de la tour maîtresse.

(29.10.2011) 

  -22-.JPG

  Détail de cette voûte d’ogives.

  -24-.JPG

  Détail de la clé de Voûte.

 

 

  -25-.JPG

  Nouvelle cage à écureuil de nuit.

 

 

  -26-.JPG

  Nouveau chantier sur la tour des essarteurs, à l’angle sud-est du château en juin 2011.

 

  -27-.JPG

  Tour des essarteurs en octobre 2011.

 

 

Divers oeuvriers en action.

 

  -28-.JPG

 

  -29-.JPG

 

  -30-.JPG

 

  -31-.JPG

 

  -32-.JPG

 

  -33-.JPG

 

  -34-.JPG

 

  -36-.JPG

 

  -37-.JPG

 

  -38-.JPG

 

 

  Divers travaux 2011des charpentiers

 

  -39-.JPG

 

  -40-.JPG

 

  -45-.JPG

 

  -41-.JPG

  Panneaux d’une des portes du château, en attentent de montage.

 

 

  -42-.JPG

  Réparation d’une roue, par un ancien Charon.

  -43-.JPG

 

 -44-.JPG

 

 

 -46-.JPG

 

 -47-.JPG

 

  -48-.JPG

  Un nouveau métier à Guédelon, le tourneur sur bois.

 

 

  (50)

  Nouveau chariot, construit par les charpentiers.

  -51-.JPG

  Chariot, pour le transport de chien féroce !!!

 

 

  -53-.JPG

  Tournage TV en mai 2011.

  -54-.JPG

   

 

Les animaux du Chantier.

 

  -55-.JPG

  La douche d’après travail.

  -56-.JPG

  La sieste, avec le sourire !

  -57-.JPG

 

  -58-.JPG

 

  -59-.JPG

 

  -60-.JPG

 

  -61-.JPG

 

  -62-.JPG

 

 

  Images insolites 2011.

 

  -63-.JPG

  Un des gardes du château !

 

  -64-.JPG

 

 

  -65-.JPG

  Peu être le seigneur de Guédelon, en cour d’inspection !!!

 

  (66)

  Même les moines visitent Guédelon !

 

 

  Bonnes fêtes de fin d’année à tout le monde et à l’année prochaine, peut-être ???

 

 

 

  Site officiel Guédelon : http://www.guedelon.fr/

  Guédelon Official Website: http://www.guedelon.fr/en/

  Guédelon Offizielle Webseite: http://www.guedelon.fr/de/

Site  

Partager cet article

Published by Christian.D - dans Mes visites
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 16:33

Je vous présente maintenant ma deuxième et dernière page sur Marle 2011 avec pour thème les véhicules et l’équipement des reconstituteur présent sur ce 6éme Festival de l’Histoire Vivante.

 

Des casques de diverses périodes

 

Guedelon-12-1--1-.JPG

 

Guedelon-12-1--2-.JPG

 

Guedelon-12-1--3-.JPG

 

Guedelon-12-1--4-.JPG

 

Guedelon-12-1--98--copie-1.JPG

 

Guedelon-12-1--5-.JPG

 

Guedelon-12-1--6-.JPG

 

Guedelon-12-1--7-.JPG

 

Guedelon-12-1--8--copie-1.JPG

 

Guedelon-12 1 (12) 

 

Guedelon-12-1--13-.JPG

 

Guedelon-12-1--14-.JPG

 

Guedelon-12-1--15-.JPG

 

Guedelon-12-1--16-.JPG

 

Guedelon-12-1--17-.JPG

 

Guedelon-12-1--18-.JPG

 

Guedelon-12-1--19-.JPG

 

Guedelon-12-1--9-.JPG

 

Guedelon-12-1--10-.JPG

 

Guedelon-12-1--11-.JPG

 

 

Des armures de diverses périodes.

 

   Guedelon-12 1 (20)

 

Guedelon-12-1--21-.JPG

 

Guedelon-12-1--22-.JPG

 

Guedelon-12-1--23-.JPG 

 

Guedelon-12-1--24-.JPG

 

Guedelon-12-1--25-.JPG

 

Guedelon-12-1--26-.JPG

Armure pour la tête d’un cheval.

 

Guedelon-12-1--27-.JPG

 

 

Des chapeaux de diverses périodes. 

 

  Guedelon-12 1 (28)

 

Guedelon-12 1 (29) 

 

Guedelon-12 1 (30) 

 

Guedelon-12-1--31-.JPG

 

Guedelon-12-1--32-.JPG

 

 

 Des boucliers du moyen âge.

 

 Guedelon-12 1 (33)

 

  Guedelon-12 1 (34)

 

  Guedelon-12 1 (35)

 

 

Des armes de poings de diverses périodes

 

  Guedelon-12-1--36-.JPG

 

  Guedelon-12-1--37-.JPG

 

  Guedelon-12-1--38-.JPG

 

  Guedelon-12-1--39-.JPG

 

 

Des sacs de diverses périodes

 

  Guedelon-12-1--40-.JPG

 

  Guedelon-12-1--41-.JPG

 

Guedelon-12-1--42-.JPG

 

  Guedelon-12-1--43-.JPG

 

  Guedelon-12-1--44-.JPG

 

 Guedelon-12-1--45-.JPG

Pour les curieux qui se posent la question : Le martinet sur cet équipement n’était pas là pour fouetter le postérieur des enfants turbulents mais pour frapper ses vêtements afin d’en enlever la poussière !

 

 

Guedelon-12-1--46-.JPG 

 

 Guedelon-12-1--47-.JPG

 

  Guedelon-12-1--48-.JPG

 

  Guedelon-12-1--49-.JPG

 

 

 

Des emblèmes de diverses périodes. 

 

Guedelon-12-1--58-.JPG 

 

  Guedelon-12-1--50-.JPG

 

Guedelon-12-1--51-.JPG 

 

Guedelon-12-1--52-.JPG 

 

 

Objets de périodes diverses 


Guedelon-12-1--53-.JPG

 

Guedelon-12-1--54-.JPG

 

 Guedelon-12-1--55-.JPG

 

Guedelon-12-1--56-.JPG 

Reconstitution de poterie préhistorique.

laurentseillier@yahoo.fr

 

 Guedelon-12-1--57-.JPG

 

 Guedelon-12-1--59-.JPG

 

 Guedelon-12-1--60-.JPG

Objet Romain très décoratif qui servait à l’accueil de ses invités.

On posait celui-ci à l’entrée de son logis afin de signaler aux nouveaux venus qu’ici le propriétaire est le chef !

 

 

 Guedelon-12-1--61-.JPG

 

  Guedelon-12-1--62-.JPG

 

  Guedelon-12-1--63-.JPG

 

  Guedelon-12-1--64-.JPG

 

  Guedelon-12-1--65-.JPG

 

  Guedelon-12-1--66-.JPG

 

  Guedelon-12-1--67-.JPG

 

  Guedelon-12-1--68-.JPG

 

 

 

Véhicules de la Deuxième Guerre Mondiale

 

  Guedelon-12-1--69-.JPG

 

  Guedelon-12-1--70-.JPG

 

  Guedelon-12-1--71-.JPG

 

 Guedelon-12-1--72--copie-1.JPG

 

Guedelon-12-1--73--copie-1.JPG 

 

  Guedelon-12-1--74--copie-1.JPG

 

 Guedelon-12-1--75--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--76--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--77--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--78--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--79--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--80--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12 1 (81)-copie-1

 Certains disent que les armes sont un symbole phallique chez l'homme ???

 

  Guedelon-12 1 (82)-copie-1

 

  Guedelon-12-1--83--copie-2.JPG

 

  Guedelon-12-1--84--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--85--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--86--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--87--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--88-.JPG

 

  Guedelon-12-1--89--copie-1.JPG

 

 Guedelon-12-1--90--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--91--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--92--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--93--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--94--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--95--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--96--copie-1.JPG

 

Maintenant que vous avez bien profité de ces belles images, je  vous propose de lire la longue et triste lettre qui suit et qui sous la plume de l’organisateur du festival de Marle vous expliquera pourquoi ce sixième rassemblement est le dernier de la série.

Déçu par cette décision mais comprenant tout à fait le désarroi de l’organisateur et de son équipe, son Festival de l’Histoire Vivante n’a jamais eu la popularité méritée par rapport au travail fourni afin d’organiser chaque année un rassemblement de très grande qualité historique. 

 

Un grand merci à Mr Alain Nice et à sa petite équipe d’avoir permis aux amateurs de reconstitution historique de pouvoir vivre de grands moments d’échange dans son petit village de Marle.

 

A bientôt je l’espère.

 

 

Marle le 1er juillet 2011,

 

Chers amis,

 

Encore un grand merci à vous tous pour votre participation à cette superbe édition  de Marle 2011 et pour la qualité de votre travail dans le domaine de la reconstitution historique. Tout a été parfait et les avis sont unanimes : organisation impeccable, qualité, convivialité, originalité… Pour les 20 ans du Musée, j’avais souhaité ne pas privilégier une époque particulière d’où l’idée de ces « 2000 ans d’Histoire de France ». J’espérais beaucoup de cette édition 2011, toute l’équipe (très réduite) qui m’entoure s’était donnée à nouveau à fond pour assurer un maximum de promotion à cet événement. Tout ce qui était possible de faire a été fait mais, à l’évidence « Marle » se situe dans un « désert culturel ». Pour toucher Paris, Lille, Amiens, il m’aurait fallu 30 000€ en plus. Depuis près d’un mois et demi, tous les week-ends, avec acharnement et enthousiasme, nous avons assuré partout la diffusion des 100 000 dépliants, des affiches… Des articles dans la presse locale ont annoncé la manifestation, des grandes affiches de 12 m2 ont été placardées à Valenciennes, Reims, Compiègne, Cambrai, Châlons, Maubeuge… et presque partout dans l’Aisne. Trois émissions et reportages de télévision dont une, un direct de 12 mn entièrement consacrée au Festival de Marle, ont été diffusées sur France 3. Des encarts publicitaires ont été pris dans diverses revues ou supports de communication. Malgré tout cela le Festival 2011 (le 6ème) n’a pas décollé. 7000 visiteurs au total (dont 5000 payants) soit les mêmes chiffres qu’en 2010 et 2009. Pas mal pour une petite ville comme Marle (2500 h.) mais c’était loin d’être suffisant et loin des 10 000 que j’espérais sachant qu’en plus le soleil était là. Les comptes seront équilibrés mais cela ne suffit pas. J’espérais sincèrement une montée en puissance du Festival de Marle, c’était mon objectif. Une telle manifestation, c’est un an de travail, de préparation, de négociations, de tergiversations, c’est un énorme travail, c’est une énorme machine que je portais quasiment seul sur mes épaules avec une poignée de fidèles.  Depuis juin 1999 et juin 2000, les Romains comme les Vikings avaient l’habitude de venir à Marle. En 2001, pour les 10 ans du Musée, nous avions organisé un premier « Festival » appelé à l’époque « Fête archéologique » avec la participation de ce qui se faisait de mieux en matière de reconstitution historique avec notamment la participation de la prestigieuse troupe anglaise « The Ermine Street Guard ». A l’époque, les groupes romains français étaient encore tous à l’état embryonnaire, exception faite du groupe de Bavay. René Cubaynes assurait les commentaires. En 2002, à la demande du département de l’Aisne, nous organisions le « débarquement viking » au parc de l’Ailette avec en particulier les bateaux vikings de Yannick Favro. Succès à chaque fois. En 2006, après une interruption de trois ans du fait de la création du grand parc archéologique, ce fut la première édition du « Festival International d’Histoire Vivante » de Marle avec une vocation internationale nettement affirmée et avec toujours les meilleures troupes. En 2007, nouvelle thématique : du Moyen Age à 1944, presque un multi époque, pour ne pas lasser le public. En 2008, outre la cavalerie celte, pour la première fois en Europe, deux centuries romaines évoluaient sur la grande aire de spectacle de Marle. En 2009, pendant plus de deux heures, un véritable Pas d’Armes comme à la cour des ducs de Bourgogne à la fin du XVème s. (merci à la Confrérie Facétieuse !) avec les meilleurs jouteurs internationaux venus des USA, de Pologne, Norvège, Nouvelle Zélande, Angleterre, France et Belgique réunis autour de Fred Piraux avec en plus une évocation d’un épisode de la bataille d’Azincourt. En 2010, un char celte, l’empereur Hadrien, la Cour impériale, des gardes germains, des prétoriens, des gladiateurs, une course de chars et à nouveau deux centuries romaines pour 2h30 de spectacle encore. Il suffit de parcourir les galeries photos de notre site internet www.museedestempsbarbares.fr pour revoir les magnifiques images de tous ces Festivals. Que de superbes souvenirs aussi bien pour vous, amis reconstituteurs, que pour le public, mon équipe de bénévoles, ma famille et moi-même. Il y a quelques jours à peine, les 25-26 juin 2011, ce fut pour moi l’apothéose avec 1000 reconstituteurs, 95 troupes et un « Sherman » dans l’aire de spectacle. Le défilé historique fut grandiose avec prés de 2km de cortège (certains marlois prenant ainsi enfin conscience qu’il se passait peut-être des choses intéressantes dans le Musée de leur ville…). Les 5000 visiteurs étaient à nouveau au rendez-vous (qu’ils soient tous chaleureusement remerciés) mais ce n’était pas suffisant. Tout ce que je rêvais de faire à Marle, je l’ai fait.  « Marle » est ainsi devenu au fil des ans  une référence, la référence en matière de reconstitution historique tant en France qu’à l’étranger (relisez le livre d’or de notre site internet). Marle a été « copié » ailleurs mais jamais égalé. Le succès escompté en 2011 n’a pas été au rendez-vous cette année, c’est bien dommage. Cette fréquentation stagnante est cependant loin d’être la seule et unique raison de ma décision, il y en a beaucoup d’autres car vous vous en doutez  en me lisant : j’ai décidé de mettre fin au Festival de Marle. Autant finir sur un succès. Sachez que pour réaliser Marle, le musée, le parc archéologique, le Festival, ce fut un combat permanent depuis 20 ans.  Je vais continuer à m’occuper du site de Marle bien sûr, du Musée et du Parc archéologique, avec un seul et unique objectif désormais: sauver la collection archéologique issue des fouilles de la nécropole et des habitats mérovingiens de Goudelancourt-les-Pierrepont, reprendre et terminer les fouilles archéologiques interrompues depuis 2001. Je sais que ce courrier va plomber le moral de beaucoup d’entre vous surtout après le succès de ce week-end. Nous nous reverrons à Marle ou ailleurs, croyez-le bien, je réfléchis déjà à d’autres formules, moins lourdes, moins astreignantes. Je vous en parlerai plus tard. Je ne pouvais plus continuer ainsi au risque de nuire à ma santé (60 ans en avril 2012…). Le Festival était une énorme dépense d’énergie, mais le moins que l’on puisse dire c’est que je n’ai pas trouvé sur place les aides et les encouragements que j’espérais, mais je ne regrette rien. Si c’était à refaire je le referais peut-être mais, ailleurs (1), à proximité d’une grande ville ou d’un gros bassin de population. J’ai souhaité terminer sur un succès, finir en beauté, c’est fait. Merci encore, merci de m’avoir donné l’occasion de vous rencontrer, merci de m’avoir permis de côtoyer  des gens passionnés et passionnants. 

 

Amitiés à tous et toutes

 

Alain NICE

 

(1)   trouvez moi 10ha, en partie boisés, avec de grandes zones plates pour les bivouacs et les aires de spectacle + un plan d’eau pour des bateaux,  à proximité immédiate de Paris et de la RP + 200 000€ minimum et je vous ferai le Kelmarsh Hall « français » ! Que ceux et celles qui ne connaissent pas Kelmarsh Hall, allez-y (au NW de Londres près de Coventry – 16-17 juillet) ou regardez notre galerie photos sur www.museedestempsbarbares.fr, rubrique galerie : 19-20 juillet 2008 

Partager cet article

Published by Christian.D - dans Mes visites
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 18:34

 

Les 25 et 26 juin 2011 a eu lieu le 6ème Festival de l’Histoire à Marle, dans le département de l’Aisne.

www.museedestempsbarbares.fr

 

Ce festival 2011 était exceptionnel car il englobait 2000 ans d’histoire de France, des Celtes à la Deuxième Guerre mondiale, avec la présence d’environs 1000 reconstituteurs costumés.

 

Voici cette année encore pour tous ceux qui n’ont pas pu se rendre à Marle, un résumé en images de ces deux jours de festivités.

 

Afin d’éviter de dire trop de bêtises avec des erreurs de datation, je commenterais très peu mes photos.

 

 

Images multi période avec des croisements improbables de l’histoire !

 

Guedelon-11-1--1-.JPG

A Marle, il y avait même plus de 2000 ans d’histoire… Comme vous pouvez le voir sur cette photo, il y avait aussi une petite tribu de la fin du néolithique qui parade ici devant un char Sherman de la Deuxième Guerre mondiale.

www.chalcophore.com

 

 

Guedelon-11-1--2-.JPG

20 siècles séparent ces militaires Romains de ce blindé du XX ème     siècle. 

 

 

Guedelon-11-1--3-.JPG

Après les Romains, voici les Napoléoniens. 

 

 

Guedelon-11-1--4-.JPG

 

Guedelon-11-1--5-.JPG

Un jeune cycliste prussien de la Première Guerre mondiale est en admiration devant des véhicules blindés de la Deuxième Guerre mondiale. 

 

 

Guedelon-11-1--6-.JPG

 

Guedelon-11-1--7-.JPG

 

Guedelon-11-1--8-.JPG

 

Guedelon-11-1--9-.JPG

 

Guedelon-11-1--10-.JPG

 

  Guedelon-11-1--11-.JPG

 

Guedelon-11-1--12-.JPG 

 

Guedelon-11-1--13-.JPG

 

Guedelon-11-1--14-.JPG

 

Guedelon-11-1--15-.JPG

 

Guedelon-11-1--16-.JPG

 

Guedelon-11-1--17-.JPG

Vincent, tailleur de silex du néolithique sous le regard de soldats de la Deuxième Guerre mondiale.

www.chalcophore.com

 

 

Guedelon-11-1--18-.JPG

Véronique Durey, potière médiévale face à une clientèle qui n’est pas médiévale du tout !

www.poteriedesgrandsbois.com

 

 

Guedelon-11-1--19-.JPG

 

Guedelon-11 1 (20)

 

  Guedelon-11-1--21-.JPG

Allo maman c’est Ryan, oui tout va bien, je viens de débarquer en France sur une plage de Normandie !!!

 

 

Guedelon-11-1--22-.JPG 

Tournois de chevalerie très surprenant ! 

 

Guedelon-11-1--23-.JPG

 

 

Guedelon-11-1--24-.JPG

 

 

Images de batailles multi période pour le fun.

 

Guedelon-11-1--25-.JPG

 

Guedelon-11-1--26-.JPG

 

Guedelon-11-1--27-.JPG

 

Guedelon-11-1--28-.JPG

 

Guedelon-11-1--29-.JPG

 

Guedelon-11-1--30-.JPG

 

  Guedelon-11-1--31-.JPG

 

Guedelon-11-1--32-.JPG

 

Guedelon-11-1--33-.JPG

 

Guedelon-11-1--34-.JPG

 

Guedelon-11-1--35-.JPG

 

Guedelon-11-1--36-.JPG

 

Guedelon-11-1--37-.JPG

 

Guedelon-11-1--38-.JPG

 

 

Images des diverses périodes présentes. 

 

Guedelon-11-1--39-.JPG

 www.chalcophore.com

 

 

Guedelon-11-1--40-.JPG 

 

  Guedelon-11-1--41-.JPG

 

 Guedelon-11-1--42-.JPG

 

 Guedelon-11-1--43-.JPG

 

 Guedelon-11-1--45-.JPG

 

  Guedelon-11-1--46-.JPG

 

Guedelon-11-1--47-.JPG

 

Guedelon-11-1--48-.JPG

 

Guedelon-11-1--49-.JPG

 

Guedelon-11-1--50-.JPG

 

  Guedelon-11-1--51-.JPG

 

Guedelon-11-1--52-.JPG

 Fabrication d’empennages de flèches avec de la plume d’oie.

 

 

Guedelon-11-1--53-.JPG

Confection d’une cotte de maille. 

 

 

Guedelon-11-1--54-.JPG

Fabrication de bougies à la cire d'abeille. 

 

 

Guedelon-11-1--55-.JPG

 

Guedelon-11-1--56-.JPG

 

Guedelon-11-1--57-.JPG

 

Guedelon-11-1--58-.JPG

 

Guedelon-11-1--59-.JPG

 

Guedelon-11-1--60-.JPG

Dur dur d’enfiler une cotte de maille médiévale! 

 

 

  Guedelon-11-1--61-.JPG

 

Guedelon-11-1--62-.JPG

 

Guedelon-11-1--63-.JPG

 

Guedelon-11-1--64-.JPG

 

Guedelon-11-1--65-.JPG

 

Guedelon-11-1--66-.JPG

 

Guedelon-11-1--67-.JPG

 

Guedelon-11-1--68-.JPG

 

Guedelon-11-1--69-.JPG

 

Guedelon-11-1--71-.JPG

 

  Guedelon-12-1--72-.JPG

 

Guedelon-12-1--73-.JPG

 

Guedelon-12-1--74-.JPG

 

Guedelon-12-1--75-.JPG

 

Guedelon-12-1--76-.JPG

 

Guedelon-12-1--77-.JPG

 

  Guedelon-12-1--78-.JPG

 

Guedelon-12-1--79-.JPG

 

Guedelon-12-1--80-.JPG

 

  Guedelon-12-1--81-.JPG

 

Guedelon-12-1--82-.JPG

 

Guedelon-12-1--83-.JPG

 

Guedelon-12-1--84-.JPG

 

Guedelon-12-1--85-.JPG

Coupe barbelés, Première Guerre mondiale. 

 

 

Guedelon-12-1--86-.JPG

 

Guedelon-12-1--87-.JPG

 

Guedelon-12 1 (89)

 

Guedelon-12-1--90-.JPG

Infirmière de la croix rouge Allemagne pendant la Première Guerre mondiale. 

 

 

  Guedelon-12-1--91-.JPG

 

Guedelon-12-1--92-.JPG

 Matériel médical de cette infirmière.

 

 

Guedelon-12-1--93-.JPG

 

Guedelon-12-1--94-.JPG

 

Guedelon-12-1--95-.JPG

 

Guedelon-12-1--96-.JPG

 

Guedelon-12-1--97-.JPG

 

Guedelon-12-1--98-.JPG

 

Guedelon-12-1--99-.JPG

 

Guedelon-12-1--100-.JPG

1936, les premiers congés payés pour les travailleurs français. 

 

 

  Guedelon-12-1--101-.JPG

  Superbe table pique-nique de cette période d’entre-deux-guerres.

 

 

Guedelon-12-1--102-.JPG

 

 Guedelon-12-1--103-.JPG

 

Guedelon-12-1--104-.JPG

 

Guedelon-12-1--105-.JPG

 

Guedelon-12-1--106-.JPG

Très belle reconstitution d’une épicerie pendant la période d’occupation de la France par l’Allemagne Nazi.

www.virgesarmes.com

 

Guedelon-12-1--107-.JPG

www.virgesarmes.com 

 

Guedelon-12-1--108-.JPG

www.virgesarmes.com

 

 

Guedelon-12-1--109-.JPG

 

Guedelon-12-1--110-.JPG

 

 Guedelon-12 1 (111)

Container de parachutage de l’armée Américaine,

http://philippe.chapill.pagesperso-orange.fr/aboutme.htm

 

 

Guedelon-12 1 (112)

 

Guedelon-12 1 (113)

 

Guedelon-12 1 (114)

 

Guedelon-12 1 (115)

 

Guedelon-12 1 (117)

 

Guedelon-12 1 (116)

 

Guedelon-12 1 (118)

 

Guedelon-12 1 (119)

 

Guedelon-12-1--120-.JPG

 

 

Parade finale du 6ème  festival de l’Histoire de Marle

 

Guedelon-12-1--121-.JPG

 

Guedelon-12-1--122-.JPG

 

Guedelon-12-1--123-.JPG

 

Guedelon-12-1--124-.JPG

 

Guedelon-12-1--126-.JPG

Alain Nice, l’organisateur de ce très bon festival.  Celui-ci mériterait beaucoup plus de notoriété dans le monde de la reconstitution historique car cette année encore malgré sa très grande qualité, les visiteurs se sont faits assez rares.

www.museedestempsbarbares.fr

 

Pour terminer cette première page, voici les coordonnées du petit hôtel proche de Marle qui m’a hébergé pendant le festival. Si je vous donne ce tuyau, c’est que l’hôtel de La Tour à Crécy sur Serre à un très bon rapport qualité-prix : 34 € la nuit pour une grande chambre avec salle de bain, WC, TV et wifi gratuit, c’est beaucoup plus accueillant que dans un Formule1 pour un tarif similaire.

En plus, les propriétaires sont aux petits soins pour leurs clients et la restauration est de qualité.

http://www.booking.com/hotel/fr/la-tour-de-crecy.fr.html

 

Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/   

Partager cet article

Published by D.Christian - dans Mes visites
commenter cet article
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 13:29

 

En avril 2011, Guédelon a ouvert ces portes pour sa quatorzième saison, les visiteurs de cette année vont être surpris par plusieurs nouveautés.

 

 

Guedelon-11-00.JPG

La première nouveauté se trouve sur le parking devant la grange d’entrée au site ou un nouveau bâtiment est apparu, celui-ci héberge maintenant les hôtesses d’accueil auprès desquelles le visiteur d’un jour pourra dorénavant récupérer son ticket d’entrée dans ce lieu magique.

 

 

 

 Guedelon-11-001.JPG

L’autre changement qui surprend lors de la première visite annuelle, c’est l’aplanissement du terrain autour du château, ce nivellement de sol est le résultat de la création d’un nouveau parking dans la forêt.

La conception de cette nouvelle aire de stationnement a obligé les  aménageurs à transporter des tonnes de terre rouge de la carrière au parking, afin de rendre celui-ci utilisable.

 

 

 

 Guedelon-11-002.JPG

La troisième nouveauté 2011 est la nouvelle cage à écureuil* qui est apparue sur le mur de la courtine* Est.

 

*La cage à écureuil, ou cage d’écureuil, est une roue en bois à tambour qui sert à mouvoir un treuil  ces engins de levage étaient déjà connus à l’époque romaine, la cage à écureuil  était la grue du Moyen Âge utilisé pour l’édification des grands édifices, cathédrale, fortifications, pont, etc,..

*Courtine : partie de mur entre deux tours.  

 

 

 Guedelon-11-003.JPG

Voici une image qui vous permettra de comparer l’ancienne cage au premier plan avec la nouvelle en arrière-plan.

L’ancienne était fixe et n’avait qu’un seul tambour, alors que la nouvelle est pivotante sur presque 180° et possède une double roue.

 

 

 Guedelon-11-004.JPG

La cage à double tambour permet simultanément à deux hommes de faire fonctionner cette grue médiévale, deux personnes pour faire tourner les roues = deux fois plus de charges livrées aux maçons.

La  cage à écureuil articulée permet de déplacer des charges verticalement comme pour l’ancienne, mais aussi latéralement, ce qui rend celle-ci beaucoup plus souple d’utilisation.

 

 

 Guedelon-11-005.JPG

 À l’ouverture du chantier, des essais ont été effectués afin de connaître les capacités de la "bête, mais aussi pour la sécuriser par rapport à ces utilisateurs et au public toujours curieux de voir fonctionner cet engin venu d’une autre époque

 

Pour débuter la manœuvre, une petite charge est prise dans la cour du château,

 

 

 Guedelon-11-006.JPG

une fois celle-ci arrivée au-dessus du mur, deux personnes font pivoter l’ensemble de la roue en direction de la tour maîtresse.

 

 

 Guedelon-11-007.JPG

Gros plan sur les testeurs du jour !

 

 

 Guedelon-11-008.JPG

En cour de manipulation, les deux personnes à la manœuvre s’aperçoivent vite qu’une seule personne suffit à faire tourner ce concentré de technologie médiévale.

 

 

 Guedelon-11-009.JPG

Le déplacement de cette masse de chair, de bois et de pierres a l’air de se faire en toute simplicité !

 

 

 Guedelon-11-010.JPG

En très peu de temps, la charge est arrivée face à son aire de livraison, il ne reste plus cas faire quelques tours de roue afin que le panier de pierre ne parvienne à la bonne hauteur.

 

 

  Guedelon-11-011.JPG

Vue de l’intégralité de la cage, pendant l’utilisation.

 

 

  Guedelon-11-012.JPG

La charge arrive maintenant au sommet de la tour,

 

 

  Guedelon-11-013.JPG

ou deux "costaux" vont se charger de la réception.

 

 

 

  Guedelon-11-014.JPG

Les essais de la cage étant couronnés de succès, il va maintenant falloir monter des tonnes de pierres afin de construire la voûte à croisée d’ogives et les murs qui l’enserrent au-dessus de la chambre seigneuriale, au premier étage de la tour maîtresse.

 

Aperçu du cintre en bois qui va servir à soutenir la voûte lors de son montage.

 

 

  Guedelon-11-015.JPG

Le même cintre vu par dessous, avec les échafaudages qui le maintiennent.

 

 

 

  Guedelon-11-016.JPG

Autre nouveauté à Guédelon, la superbe Aula* débarrassée des échafaudages qui l’encombraient en 2010

 

*Aula : grande salle du château où le seigneur  recevait ses invités, tenait justice, et prenait ses repas.

 

 

  Guedelon-11-017.JPG

Dans cette grande salle, les charpentiers ont démonté le plancher provisoire et crée un passage sécurisé afin que le public puise assister cette année à la réalisation du plancher définitif.

 

 

  Guedelon-11-018.JPG

Ce plancher définitif sera soutenu par les solives que l’on aperçoit sur cette image, sur ces solives seront posées des lattes de chêne fendues, puis l’ensemble sera recouvert d’un mortier armé de paille, et pour finir les maçons poseront les carreaux de pavement.

 

 

  Guedelon-11-019.JPG

Vue de la charpente du logis au travers des solives qui supporteront bientôt le plancher de la Aula.

 

 

 

  Guedelon-11-020.JPG

Après avoir étudié le futur plancher, levons maintenant la tête et admirons la charpente du logis seigneurial.

Suite à un manque de tuile, la couverture du logis n’a pu être achevée avant la fin de saison 2010, la partie de la toiture encore ouverte a été bâchée, ce qui a permis de rendre le logis hors d’eau.

 

 

  Guedelon-11-021.JPG

Voici maintenant pour le plaisir des yeux diverses vues de cette superbe charpente. 

 

 

  Guedelon-11-022.JPG

 

 

  Guedelon-11-023.JPG

 

 

 

  Guedelon-11-024.JPG

En cette année 2011, les maçons auront aussi à terminer la hotte et la souche de la cheminée de la grande salle.

 

 

 

  Guedelon-11-025.JPG

En sortant du logis, encore un nouveau chantier pour les maçons de Guédelon, la réalisation du dallage au pied du Grand degré.

 

*Grand degré : escalier extérieur ostentatoire, permettant l'accès à la salle principale du logis située au premier étage.

 

 

  Guedelon-11-026.JPG

 

 

  Guedelon-11-027.JPG

Pas facile à poser le carrelage à Guédelon !!!

 

 

 

  Guedelon-11-028.JPG

En ce début d’année, tous les oeuvriers du chantier ont repris leurs rudes labeurs !

 

Dans la carrière, les Carriers tapent dur afin de fournir des pierres aux tailleurs de pierre et aux maçons.

 

 

  Guedelon-11-029.JPG

Travail accompli, le bloc de grès ferrugineux est ouvert.

 

 

Guedelon-11-030.JPG

Quelque fois le travail est plus cool !!!

 

 

 

 

  Guedelon-11-031.JPG

En taille de pierre, on façonne toujours les éléments de la voûte à croisée d’ogives du premier étage de la tour maîtresse.

 

 

  Guedelon-11-032.JPG

Une partie des voussoirs de cette voûte en attente de pose dans la carrière.

 

*Voussoir : pierre de taille en forme de coin formant l'appareillage d'un arc, d'une voûte ou d'une arcade.

 

 

  Guedelon-11-033.JPG

D’autres voussoirs dans la loge des tailleurs de pierre.

 

 

  Guedelon-11-034.JPG

La superbe clé de voute elle aussi est en attente.

 

 

 

  Guedelon-11-035.JPG

Chez les charpentiers, on participe au tournage de l'émission "Reportages" de TF1, sur le thème de l'autoconstruction, qui devrait à priori être diffusé en juin prochain.

 

 

  Guedelon-11-036.JPG

Le fan-club des charpentiers !!!

 

 

 

  Guedelon-11-037.JPG

Dans la forêt, les bucherons sont encore à l’équarrissage* des troncs de chêne.

 

*Équarrissage : Action de donner à des pièces de bois, des surfaces parallèles entre elles.

 

 

 

  Guedelon-11-038.JPG

Chez les tuiliers on apprend le métier à une jeune princesse de passage.

 

 

  Guedelon-11-039.JPG

La tuile étant terminée, il faut maintenant la signer.

 

 

  Guedelon-11-040.JPG

Résultat de la tuile façonnée et dédicacée par la petite princesse.

 

 

 

  Guedelon-11-041.JPG

Comme d’habitude le cordier travaille sous le regard d’un public curieux de découvrir un métier aujourd’hui disparu.

 

 

  Guedelon-11-042.JPG

Et pour terminer cette première visite 2011, voici de jolies images des nouveaux agneaux de Guédelon.

 

 

  Guedelon-11-0043.JPG

 

 

  Guedelon-11-044.JPG

C’est vraiment mignon quand c’est petit.

 

 

Photo du jour :

 

  Guedelon-11-046.JPG

Des amateurs de 2 CV Citroën en visite à Guédelon.

 

 

A bientôt.

  

Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/   

 

 

Partager cet article

Published by Christian.D - dans Mes visites
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 10:42

 

En septembre 2010 les forgerons reçoivent une porte en chêne refendu fabriquée par les charpentiers, celle-ci servira à fermer l’accès à la tour maîtresse.

Ils leur restent un mois avant la fermeture du chantier pour confectionner les pentures* et toute la ferronnerie qui habillera cette porte.

  

*Penture : Bande de fer clouée ou rivée transversalement sur une porte ou une fenêtre pour la soutenir sur le gong*

 

 

Guedelon-11-0087--1--.JPG

Après de nombreuses recherches, les forgerons se sont inspirés de plusieurs portes du XIIIème siècle encore présentes dans diverses églises d’Auvergne et du Limousin pour créer les motifs de la porte de la tour maîtresse de Guédelon.

   

 

 Guedelon-11 0087 (2)

 Détail d’une petite partie de ces motifs en cours de façonnage à la forge.

 

 

 Guedelon-11-0087--3-.JPG

Fin octobre, juste avant la fermeture du chantier, la porte terminée est chargée sur un trinqueballe* afin d’être livrée sur le lieu de pose.

 

*Trinqueballe : long chariot qui sert à transporter des objets longs et lourds (poteaux, tronc d'arbre).

 

 

 Guedelon-11-0087--4-.JPG

 Il faut surtout bien l’attacher, car la bête est lourde et il serait malheureux de la perdre en cour de route !

 

 

 Guedelon-11-0087--5-.JPG

La porte bien installée sur son chariot, il faut maintenant la force de quatre costauds pour la remonter de la forge à la cour du château.

 

 

  Guedelon-11-0087--6-.JPG

 Une fois passée de l’ombre à la lumière, l’effort devient moins intense !

 

 

  Guedelon-11-0087--7-.JPG

Bientôt la fin du voyage pour cette porte, copie du XIIIème siècle, fabriquée au XXIème siècle et qui va bientôt prendre place dans le château pour les siècles à venir.

 

 

  Guedelon-11-0087--8-.JPG

 La porte étant arrivée à bon port, elle est maintenant libérée de ces liens.

 

 

  Guedelon-11-0087--9-.JPG

  Planche à repasser, surf…???

 

 

  Guedelon-11-0087--10-.JPG

  Une partie de la ferronnerie en attente de pose.

 

 

  Guedelon-11-0087--11-.JPG

À chaque extrémité des pièces, les forgerons sculptent de petites têtes d’animaux imaginaires.

 

 

  Guedelon-11-0087--12--BIS-.JPG

Sur la porte seront présentes 20 têtes toutes différentes.

 

 

  Guedelon-11-0087--13-.JPG

 

  Guedelon-11-0087--14-.JPG

 

  Guedelon-11-0087--15-.JPG

 

 

 

  Guedelon-11-0087--16-.JPG

Voici maintenant les différentes étapes de la pose de la porte de la tour maîtresse.

 

 

  Guedelon-11-0087--17-.JPG

La porte est rentrée à champ dans le couloir de la tour.

 

 

  Guedelon-11-0087--18-.JPG

Puis elle est redressée et amenée jusqu’à son lieu de pose à l’aide de plusieurs rouleaux métallique.

 

 

  Guedelon-11-0087--19-.JPG

Il faut s’y mettre à plusieurs pour ajuster cette lourde porte aux millimètres près.

 

 

  Guedelon-11-0087--20-.JPG

L’œil de la penture* étant bien en face du mamelon du gond*, la porte va pouvoir être descendue afin de prendre sa place définitive.

 

*Penture : Bande de fer clouée ou rivée transversalement sur une porte ou une fenêtre pour la soutenir sur le gong*

*Gong :  Pièce métallique autour de laquelle pivote un battant de porte ou de fenêtre 

 

 

  Guedelon-11-0087--21-.JPG

La porte est maintenant en place, mais il faut encore faire quelques retouches pour qu’elle puisse fermer sans forcer.

 

 

  Guedelon-11-0087--22-.JPG

Il faut entre autre enlever quelques bosses dans la feuillure* de pierre.

 

*Feuillure : entaille dans laquelle les fenêtres et les portes sont encadrées pour qu'elles ferment juste.

 

 

  Guedelon-11-0087--23-.JPG

La porte est maintenant fonctionnelle, il ne reste plus qu’à poser les dernières volutes de métal.

 

 

  Guedelon-11-0087--24-.JPG

 Le matériel en attente de pose.

 

 

  Guedelon-11-0087--25-.JPG

 Première étape, les forgerons placent provisoirement la pièce métallique sur la porte.

 

 

  Guedelon-11-0087--26-.JPG

Ensuite, la porte fermée il faut contrôler avec un œil d’expert que toutes les pièces soient bien en alignement.

 

 

  Guedelon-11-0087--27-.JPG

Troisième étape, après avoir tracé l’emplacement des clous, un charpentier perce la porte afin que les clous forgés puissent traverser celle-ci sans se tordre.

 

 

  Guedelon-11-0087--28-.JPG

 Tous les trous sont maintenant percés, les clous peuvent prendre leur place.

 

 

  Guedelon-11-0087--29-.JPG

 Dernière étape, le forgeron enfonce les clous au travers de la porte.

 

 

  Guedelon-11-0087--30-.JPG

Et pour finir, il s’appuie sur la tête d’un clou afin qu’un oeuvrier de l’autre côté de la porte, puisse tordre la pointe de celui-ci et le fixer à tout jamais.

 

 

  Guedelon-11-0087--31-.JPG

 Ouille ouille  ouille mes doigts !!!

 

 

  Guedelon-11-0087--32-.JPG

La porte est maintenant terminée et de toute beauté, grâce aux travail des bucherons, des charpentiers et des forgerons.

 

 

  Guedelon-11-0087--33--BIS.JPG

 Beau travail, même de près !

 

 

  Guedelon-11-0087--34-.JPG

Porte ouverte coté intérieur de la tour.

 

 

 Guedelon-11-0087--35-.JPG

Porte fermée toujours coté intérieur de la tour.

 

 

 Guedelon-11-0087--36-.JPG

Détail de la penture et du gond.

 

 

 Guedelon-11-0087--37-.JPG

Voici ma dernière photo du chantier de Guédelon pour la saison 2010.

 

Pour plus de détail sur la conception de cette porte, voir ci-dessous la lettre d’information nº 20 du chantier.   

http://www.guedelon.fr/fic_bdd/pdf_fr_fichier/12975416230_Chateau_en_vue_20.pdf

 

A bientôt pour la réouverture du chantier, le 2 avril 2011.

 

Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/   

Partager cet article

Published by Christian.D - dans Mes visites
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 19:30

 

Pour bien commencer l’année 2011, voici un tout petit récapitulatif des travaux 2010 à Guédelon.

 

1-DSC_0110.JPG

Tour maitresse et logis seigneurial en avril 2010. 

 

 2-DSC_0367.JPG

 Tour maitresse et logis seigneurial en novembre 2010.

 

 

 3-DSC_0026.JPG

 Arrière du logis seigneurial côté nord en juin 2010.

 

 4-DSC_0355.JPG

 Arrière du logis seigneurial côté nord en novembre 2010.

 

 

 5DSC_0193.JPG

Latrine* de la chambre seigneuriale en juin 2010.

*Latrines : toilettes médiévales.    

  

 6-DSC_0036.JPG

 Latrine de la chambre seigneuriale en novembre 2010.

 

 

 07-DSC_0205.JPG

 Clé pour la voûte de la chambre seigneuriale en aout 2010.

 

 08--DSC_0269.JPG

 Clé pour la voûte de la chambre seigneuriale en septembre 2010.

 

 

 09-DSC_0003.JPG

 Tablette de la cheminée de la chambre seigneuriale en avril 2010.

 

 010-DSC_0224.JPG

 Tablette de la cheminée de la chambre seigneuriale en mai 2010.

 

 

  11-DSC_0184.JPG

  Corbeau* de la cheminée de la chambre seigneuriale en avril 2010.

*Corbeau : Support de pierre, encastré en partie dans un mur sur la face duquel il fait sailli et destiné à recevoir  des pièces de bois ( poutres, solives…).

 

  12-DSC_0210.JPG

  Corbeau de la cheminée de la chambre seigneuriale en mai 2010.

 

 

  13-DSC_0861.JPG

  Tuiles du logis seigneurial avant cuisson.

 

  14-DSC_0198.JPG

  Tuiles après cuisson, en cour de pose sur le logis seigneurial en novembre 2010.

 

 

  15-DSC_0087.JPG

  Porte du rez-de-chaussée de la tour maitresse en septembre 2010.

 

  16-DSC_0337.JPG

  Porte du rez-de-chaussée de la tour maitresse en novembre 2010.

 

 

A bientôt.

 

Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/ 

Partager cet article

Published by Christian.D - dans Mes visites
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 19:51

Au début du mois de novembre 2010, le chantier a fermé ses portes, et les oeuvriers ont pu prendre un congé hivernal bien mérité, quant au château,  il est rentré en hibernation jusqu’au 2 avril 2011. 

 

Voici maintenant les évolutions du chantier depuis l’été dernier.

 

Guedelon-10-0142-------1-.JPG

Logis seigneurial en septembre 2010.

 

 

Guedelon-10-0142-------2-.JPG

Logis en octobre, les dernières fermes* de la charpente ont été posées.

 

*Ferme : Désigne globalement l’assemblage triangulaire d’une charpente.

 

 

Guedelon-10-0142-------3-.JPG

Et pour finir le logis au début novembre, toutes les tuiles qui couvrent la face sud du bâtiment ont été posées.

 

 

Guedelon-10-0142-------4-.JPG

Logis seigneurial en septembre 2010.

 

 

Guedelon-10-0142-------5-.JPG

Logis en octobre.

 

 

Guedelon-10-0142-------6-.JPG

Logis en novembre, c’est vraiment superbe à voir.

 

 

Guedelon-10-0142-------7-.JPG

En septembre, les maçons ont terminé le pignon ouest du logis.

 

 

Guedelon-10-0142-------8-.JPG

Une fois ce pignon ouest terminé, les charpentiers ont pu reprendre la pose des derniers éléments de la charpente.

 

 

  Guedelon-10-0142-------9-.JPG

Quelques jours avant la fermeture du chantier, un des maçons à la pose des dernières tuiles de la face sud du logis.

 

 

Guedelon-10-0142-------10-.JPG

C’est encore plus beau de près.

 

 

Guedelon-10-0142-------11-.JPG

La face nord du logis quant à elle restera dans cet état pour cette année 2010.

 

 

Guedelon-10-0142-------12-.JPG

Ceci est dû à un manque de tuiles, les tuiliers malgré un travail de titans cette saison, n’ont pas réussi à fabriquer toutes les tuiles manquantes.

Il faudra donc attendre début 2011 pour voir le logis seigneurial terminé extérieurement.

 

 

Guedelon-10-0142-------14-.JPG

Une image de la Aula*en novembre avec l’échafaudage qui a servi à l’installation de la charpente du logis.

 

 *Aula : grande salle du château où le seigneur  recevait ses invités, tenait justice, et prenait ses repas.

 

 

Guedelon-11-0142-------15-.JPG

En novembre, une équipe de maçons monte le mur de la courtine Ouest à l’assaut de la tour maîtresse.

 

 

Guedelon-11-0142-------16-.JPG

La tour maîtresse avant la fermeture du chantier.

 

 

  Guedelon-11-0142-------17-.JPG

Maçonnerie de la cheminée de la chambre seigneuriale au premier étage de la tour maîtresse en septembre.

 

 

Guedelon-11-0142-------18-.JPG

La même cheminée en novembre.

 

 

Guedelon-11-0142-------19-.JPG

Avant la fermeture, les charpentiers installent dans la chambre de la tour maîtresse l’échafaudage où sera posé un cintre en bois.

 

 

Guedelon-11-0142-------20-.JPG

Ce cintre en bois servira en 2011 à la construction de la troisième voûte à croisée d’ogives maçonnées à Guédelon.

 

 

Guedelon-11-0142-------21-.JPG

Voici le cintre en court de modification dans la loge des charpentiers en septembre.

 

 

Guedelon-11-0142-------22-.JPG

Ce cintre ayant été façonné pour la construction de la voûte de l’étage inférieur des pièces de bois doivent y être installé afin de compenser la différence de diamètre entre la voûte de rez-de-chaussée et celle du premier étage.

Dans une tour de château, plus on monte en hauteur, moins les murs sont épais et donc plus le diamètre des pièces s’agrandit, voilà pourquoi il faut modifier ce cintre de quelques centimètres !

 

 

Guedelon-11-0142-------23-.JPG

Départ d’une des 6 nervures de la future voûte de la chambre seigneuriale.

 

 

Guedelon-11-0142-------24-.JPG

Ce début de nervure est constitué d’un culot*, suivi de quatre sommiers*

 

*Culot : Pierre sculptée supportant la retombée des arcs d’une voûte à croisée d’ogives.

*Sommier : première pierre taillée après le culot constituant la nervure d'une voûte.

 

 

  Guedelon-11-0142-------25-.JPG

Un des plus jolis culots de la chambre seigneuriale.

 

 

Guedelon-11-0142-------26-.JPG

Une des dernières gâchées de mortier de la saison pour les maçons.

 

 

Guedelon-11-0142-------27-.JPG

En carrière un stock de pierres qui servira à maçonner les murs du château en 2011.

 

 

Guedelon-11-0142-------28-.JPG

Toujours en carrière, un bloc de grès ferrugineux prêt à être coupé à l’aide de plusieurs coins métalliques.

 

 

Guedelon-11-0142-------29-.JPG

Détail d’un coin pourfendeur de roche !

 

 

Guedelon-11-0142-------30-.jpg

Un bloc de grès joliment veiné.

 

 

Guedelon-11-0142-------31-.JPG

Voici maintenant la clé de voûte terminée dans la loge des tailleurs de pierre.

 

 

Guedelon-11-0142-------32-.JPG

Détail du motif central de la clé de voûte.

 

 

  Guedelon-11-0142-------33-.JPG

Encore des pierres qui attendent la saison 2011 pour prendre place dans le château.

 

 

Guedelon-11-0142-------34-.JPG

Un joli petit sommier en calcaire !

 

 

Guedelon-11-0142-------35-.JPG

Quelques voussoirs*toujours en calcaire.

 

*Voussoir : pierre de taille formant l'appareillage d'un arc, d'une voûte ou d'une arcade.

 

 

 

Chez les bucherons, voici la technique pour installer seul et sans fatigue un tronc d’arbre sur des tréteaux afin de le transformer en poutre. 

 

Guedelon-11-0142-------36-.JPG

Première étape, on installe une corde entre un arbre et le tronc à travailler.

 

 

Guedelon-11-0142-------37-.JPG

Deuxième étape, on tire sur la corde.

 

 

Guedelon-11-0142-------38-.JPG

Troisième étape, on fait pivoter le tronc afin de bien le positionner, voilà c’est tout simple !!!

 

 

Guedelon-11-0142-------39-.JPG

Autre poste de travail chez les bucherons, la refente des lattes de bois qui vont permettre de maintenir les tuiles sur la charpente du logis.

 

 

Guedelon-11-0142-------40-.JPG

Joli modèle de perceuse chez le forgeron de Guédelon !

 

 

  Guedelon-11-0142-------41-.JPG

Le forgeron chauffe le fer, le fer chauffe le bois et le tour est joué, un trou est percé sans bruit !

 

 

Guedelon-11-0142-------42-.JPG

Derniers tours de manivelle pour le cordier du chantier. 

 

 

Guedelon-11-0142-------43-.JPG

Un petit coucou à Marie et à Nathalie, deux amies heureuses de  m’accompagner lors d’une de mes visites de Guédelon.

 

Photos de la page :

Guedelon-11-0142-------44-.JPG

La main du fantôme de Guédelon !!!

 

 

Guedelon-11-0142-------45-.JPG

Une nouvelle brouette pour les maçons du chantier !!!

 

A bientôt.

 

 

Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

 

Site officiel Guédelon : http://www.guedelon.fr/

Guédelon Official Website: http://www.guedelon.fr/en/

Guédelon Offizielle Webseite: http://www.guedelon.fr/de/

Partager cet article

Published by Christian.D - dans Mes visites
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 07:57

Pour ma dernière visite du chantier avant de partir en vacance, je vous propose de faire le tour du château, afin de vous faire profiter vous aussi d’un splendide spectacle ou se mêle les beautés créées par la nature, et les beautés créées par l’homme.

 

-01-.JPG

Voici la face du château, nommé aussi : la courtine*sud, sous un superbe ciel bleu accompagné d’un tapis de nuages blancs.

 

 

-2-.JPG

Et maintenant, passons par la tour de la chapelle, côté courtine ouest.

 

 

-3-.JPG

Poursuivons notre périple à l’arrière du château, appelé courtine nord.

 

 

-4-.JPG

Tournons dès à présent au tour de la tour maîtresse.

 

 

-5-.JPG

Petite question existentielle :

La tour maîtresse en construction, serait elle la cheminée qui  fabrique les nuages blancs du ciel ???

 

 

-6-.JPG 

Au passage, admirons la latrine de la chambre seigneuriale,  bien visible maintenant qu’elle a été dégagée des  échafaudages qui la cachaient.

 

 

-7-.JPG

Et pour finir le tour du propriétaire, voici maintenant la courtine sud-est.  

 

Après cette petite balade, allons maintenant rendre visite aux « oeuvriers » du chantier, commençons par les tailleurs de pierre. 

-8-.JPG

Comme l’indique le titre de cette page, la taille de la clé de voûte a démarré depuis quelques jours.

Pour faire une clé de voûte, c’est simple ! on commence par changer un bloc calcaire carré, en bloc de calcaire hexagonal.

 

 

-9-.JPG

C’est simple je vous le dis ! il suffit de rajouter deux cotés à la forme géométrique du départ.

Hé oui quatre cotés pour le carré contre six cotés pour l’hexagone.

 

 

-10-.JPG

C’est simple, oui ! mais il faut quant même avoir le geste précis.

 

 

-11-.JPG

Une fois l’hexagone terminé, le tailleur de pierre, commence les entailles triangulaires, qui  délimiteront les six branches de la clé de voûte.

 

 

-12-.JPG

Ces entailles ne se font surtout pas avec un burin, mais avec une broche ou avec un ciseau à pierre, comme sur cette image.

(le burin est un outil qui sert à travailler le métal)

 

 

-13-.JPG

Pour faire une voûte, il faut une clé, mais il faut aussi des sommiers*, en voici un en cours de fabrication.

 

*Sommier : pierre qui reçoit la retombée d’une voûte.

 

 

-14-.JPG

Le sommier, se taille lui aussi avec un ciseau à pierre et non avec un burin, je vous l’ai déjà dit non d’une pipe !

 

 

-15-.JPG

Après le travail au ciseau, le tailleur de pierre termine d’enlever les imperfections de sa pierre avec un taillant grain d’orge.

 

 

  -16-.JPG

  Première étape, le travail se fait avec le côté grains d’orge.

 

 

-17-.JPG

Puis la finition se fait avec le côté taillant.

 

 

-18-.JPG

Encore un sommier en cours d’exécution, sur un autre poste de travail.

 

 

-19-.JPG

Avant de tailler sa pierre, il faut d’abord dégrossir un bloc avec une masse et un chasse masse.

 

 

-20-.JPG

Après avoir frappé à plusieurs reprises sur le chasse masse avec une masse, le bloc de calcaire se fissure.

 

 

  -21-.JPG

Une des parties excédentaires de ce bloc de calcaire est maintenant enlevée, il reste encore pas mal de boulot avant d’obtenir un sommier de cette pierre à peine dégrossie.

 

 

-22-.JPG

Dans la carrière de Guédelon sont entreposés une partie des différents éléments qui vont constituer les nervures de la voûte à croisée d’ogives de la chambre seigneuriale, sur cette image, les pierres du haut sont des sommiers, les pierres suivantes sont des voussoirs*.

Les sommiers étant en partie scellés à l’intérieur des murs de la pièce à voûter, ils sont donc plus longs que les voussoirs, les voussoirs quant à eux seront maintenus entre eux par du mortier et surtout par le poids de l’ensemble de la voûte.

 

*Voussoir : pierre de taille en forme de coin formant l'appareillage d'un arc, d'une voûte ou d'une arcade

 

 

-23-.JPG

Une fois les pierres de la future voûte taillée, il faut les livrer aux maçons, qui travaillent en haut de la tour maîtresse.

Pour cela, les maçons utilisent la cage à écureuil.

 

 

-24-.JPG

La première étape consiste à sangler sa pierre avec de grosses sangles homologuées sécurité du travail du XXIème siècle.

 

 

-25-.JPG

Le maçon récupère maintenant la corde qui va permettre de hisser le sommier au sommet de la tour maîtresse.

 

 

  -26-.JPG

 La pierre étant solidement saucissonnée, le maçon l’accompagne sur la plate forme de départ, ceci afin de terminer le travail de maintien de la charge à monter.

 

 

-27-.JPG

Pour éviter au le bloc de calcaire de heurter le mur de la tour lors de son ascension, celui-ci est  attaché à deux filins métalliques, qui lui serviront de guide.

 

 

-28-.JPG

Tout est prêt, la pierre peut maintenant grimper vers le ciel.

 

 

-29-.JPG

Au sommet de la tour maîtresse, le comité d’accueil est prêt à recevoir le lourd fardeau.

 

 

-30-.JPG

Pour récupérer le sommier, il faut trois personnes, une qui ouvre et qui referme la trappe qui se trouve sur le plateau de réception, et les deux autres qui récupèrent la pierre.

 

 

-31-.JPG

A la tuilerie, on continue la production de tuiles, le temps étant sec, les tuiliers en profitent pour faire  sécher leurs productions au soleil.

 

 

-32-.JPG

Pendant qu’une partie des tuiliers fabriquent  des tuiles, un autre groupe charge le four afin de préparer la prochaine cuisson.

 

 

-33-.JPG

Voici quelques tuiles originales, dédicacées par les bâtisseurs* qui les ont façonnées.

 

* Bâtisseur: nom qui désigne les personnes qui participent bénévolement à la construction du château de Guédelon.

 

-34-.JPG

 

 

-35-.JPG

 

 

 

  (36)

Dans la forêt, il y a un autre endroit ou l’on fabrique des tuiles, mais celle-ci sont en bois.

Le tas de droite est formé de tavaillons* par contre le tas de gauche, est constitué de chutes de bois qui serviront à alimenter le four des tuiliers lors de la prochaine cuisson.

 

*Tavaillon: tuile de bois refendue (Douglas ou Chêne à Guédelon).

 

 

(37)

Chez les bucherons on équarri une belle pièce de chêne qui servira à la confection d’une charpente à quatre pans.

Pour équarrir un tronc d’arbre, c'est-à-dire le rendre carré, le bucheron commence par faire des entailles tout le long du tronc avec une hache, ces entailles seront plus au moins profondes selon la quantité de matière à enlever

 

 

-38-.JPG

Le geste doit être précis si l’on veut éviter l’accident.

Mais pas d’inquiétude avec l’expérience, le travail à la hache comme il est pratiqué à Guédelon, est beaucoup moins dangereux que le travail avec une  tronçonneuse de notre siècle.

 

 

-39-.JPG

Toutes les entailles étant faites, le bucheron prend une doloire* qui lui permet de faire sauter le bois présent entre deux entailles.

 

*DOLOIRE :sorte de hache servant à équarrir les pièces de bois, le manche est décalé vers la droite de l’outil afin de dégager la main de l’utilisateur lors de son utilisation. Sert surtout au dégrossissage.

 

 

-40-.JPG

Une fois la plus grosse partie du bois enlevé sur toute la longueur du tronc d’arbre, le bucheron, prend une autre doloire, celle-ci va lui permettre de faire la finition de la face à équarrir.

 

 

-41-.JPG

Avec cet outil, le bucheron peut vous enlever une épaisseur de bois presque aussi fine que du papier à cigarettes.

Mais bon là encore, il faut avoir quelques années d’expérience !

 

 

-42-.JPG

A la fin de la journée, deux des quatre faces de la future poutre ont été réalisées.

 

 

-43-.JPG

En prévision de la pose de la voûte à croisée d’ogives au premier étage de la tour maîtresse, les charpentiers ont récupéré le cintre qui a permis le montage de la voûte du rez-de-chaussée de cette même tour.

Les murs de la tour maîtresse étant de moins en moins épais au fur et à mesure que celle-ci prend de la hauteur, la pièce du premier étage, gagne  environ 40 cm du diamètre par rapport à la pièce du dessous.

 

 

-44-.JPG

Afin de pouvoir réutiliser l’ancien support, les charpentiers doivent  rajouter sur chaque nervure des alèses de bois, qui vont permettre de récupérer les 40cm de différence entre les deux pièces de la tour.

 

 

  -45-.JPG

Voici maintenant un endroit très pédagogique dans la forêt de Guédelon, ici petits et grands apprennent à l’aide d’une maquette à construire une voûte à croisée d’ogives.

 

 

-46-.JPG

La maquette est constituée au centre, d’un cintre en bois qui va supporter les voussoirs et la clé de voûte pendant la construction, les sommiers ne sont pas supportés par le cintre, puisqu’ils sont en partie scellés dans le mur de la pièce à voûter.

 

 

-47-.JPG

A Guédelon, même les animaux travaillent

Je vous présente les tondeuses à gazon du chantier, simples, mais très efficaces !

 

 

-48-.JPG

Gros plan sur une de ces tondeuses, écologiques et très silencieuses !

 

 

-49-.JPG 

Sur le chantier, j’ai rencontré un joli papillon contrôleur de plan !

 

Bien sûr qu’il sait lire ce papillon, en voici la preuve en image !!!

 

 

-50-.JPG

A Guédelon l’âne surveille de près l’évolution des travaux sur la tour maîtresse !  

 

 

-52-.JPG

Dans la forêt, les cochons eux aussi ont du travail, la première équipe dénommée l’équipe des frères pétards est chargée de la surveillance sismique des sols !!!

Et ils prennent leur travail bien à cœur, l’oreille toujours collée au sol, à l’écoute du moindre bruit suspect !

 

 

(51) 

La deuxième équipe de cochon travaille dans le forage des sols, à la recherche d’argile pour la fabrication des tuiles du château !!!

 

 

-53-.JPG

Les volatiles ont aussi leur utilité, ces oies testent la pureté de l’eau du chantier !!!

 

 

Photos du séjour :


-54-.JPG

Dans la cour du château est apparu un vieux morceau de tronc d’arbre.

Est-ce le prototype d’une nouvelle poubelle ?

 

 

-55-.JPG

Une poubelle ? je ne pense pas, vu le superbe travail de forge qu’il y a sur son couvercle.

 

Hé non, ce n’est pas une poubelle, mais :

-56-.JPG

 

Et pour terminer, je vous dis à dans un mois, car dès demain, je me sauve pour deux semaines de vacances bien méritées dans le Lot-et-Garonne.


 

Site officiel Guédelon : http://www.guedelon.fr/

Guédelon Official Website: http://www.guedelon.fr/en/

Guédelon Offizielle Webseite: http://www.guedelon.fr/de/

Partager cet article

Published by Christian.D - dans Mes visites
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 13:25

 

Tous les deux ans au mois de juillet, il me reprend une folle envie de retourner dans l’ouest de la France, non pas pour les vacances, que je prends plutôt en août, mais pour aller dans la très jolie ville médiévale de Dinan, ceci afin d’assister à la fête des remparts, une des plus belles fêtes médiévales du Nord de la France.

Et quitte à faire 450 km pour aller dans cette lointaine contrée, j’en profite comme à chaque fois pour faire du tourisme en Bretagne et en Normandie.

 

1-DSC_0043--00-.JPG 

Première visite au château du Guildo. 


 1-DSC_0043--01-.JPG

Le château du Guildo a été implanté sur un éperon rocheux, au bord de l'estuaire de l'Arguenon, sa construction s'échelonna du XIIIe au XVe siècle.

 

 1-DSC_0043--2-.JPG

 Lors de ma visite, l’estuaire était vide, car nous étions à marée basse, donc point d’eau près du château, mais des bateaux échoués pour quelques heures.

 

 1-DSC_0043--3-.JPG

En 1618, le château du Guildo est en partie démantelé, mais son logis reste habitable au moins jusqu'à la fin du XVIIe siècle.

Au XVIIIe siècle, le château est utilisé comme carrière de pierres, et sa cour utilisée pour y faire de la culture.

 

 1-DSC_0043--4-.JPG

Cette forteresse à la dérive a été rachetée par le Conseil Général de Bretagne en 1981, depuis cette acquisition, des fouilles y sont organisées régulièrement afin de mieux connaître ce lieu chargé d’histoire.

http://web.mac.com/ladoucepaul/Le_site_du_Guildo/INTRODUCTION.html

 


Deuxièmes étapes: le fort La Latte.

 

 1-DSC_0043--5-.JPG 

Cet ancien château médiéval qui a vu son édification s’étaler entre le 13e et 14e siècle, a été bâti sur les ruines d'un fort primitif du 10e siècle qui servait à défendre l'entrée de la baie des envahisseurs normands.

 

 1-DSC_0043--6-.JPG

Auparavant dénommé château de la Roche-Goyon (du nom de la famille à laquelle il appartenait), il prendra au cours de l’histoire le dénominatif de fort La Latte, celui-ci étant le nom du village voisin.

 

 1-DSC_0043--7-.JPG

D'architecture médiévale le château de la Roche-Goyon a été transformé en fort de défense côtière entre 1689 et 1715, sous le règne de Louis XIV.

 

 1-DSC_0043--8-.JPG 

Cet imposante tour maîtresse qui domine le site a été édifié  au 14e siècle sous la tutelle d’Étienne Goyon de Matignon, seigneur de ces lieux.

 

 1-DSC_0043--9-.JPG

Dominant la mer de plus de 60m, le fort est séparé de la terre ferme par deux crevasses que l'on franchit par des ponts-levis.

 

 1-DSC_0043--10--copie-1.JPG

Le fort La Latte appartient depuis 1931 à la famille Joüon des Longrais.

Celle-ci, habite depuis cette époque ce lieu magnifique planté au milieu de nulle part, afin de l’entretenir et de le faire vivre.

http://www.castlelalatte.com/

 

  1-DSC_0043--11-.JPG

Ce véhicule de secours moderne viendrait-il pour soigner le seigneur Étienne Goyon de Matignon blessé au cours d’une horrible bataille ???

Hé non il vient tout simplement secourir un des nombreux visiteurs estivaux de ce lieu qui s’est pourfendu le crâne sur les murs de cette forteresse qui en a sûrement vu bien d’autres !!!

 

Petit coup de gueule annuelle :

Le souci avec les visiteurs de l’été, comme avec les conducteurs du dimanche, c’est qu’ils ne bougent pas beaucoup, alors quand ils sortent de leurs tanières (aux  beaux jours) les problèmes arrivent rapidement, car cette gentille foule se croit toujours un peu chez elle, partout où elle va !

Voici un petit exemple: pendant les visites guidées des divers lieux touristiques que je fréquente depuis des années, en toute saison et par tous les temps, j’ai souvent croisé de sympathiques familles venues visiter ces lieux chargés d’histoire, plus pour y trouver de la  fraîcheur pendant les chaudes journées d’été  que pour s’y cultiver, ce qui a pour résultat, des parents qui caquètent bruyamment, sans s’occuper des voisins, et des enfants ou des animaux sans surveillance qui gambadent gentiment un peu partout.

Un autre problème que rencontrent ces braves gens, c’est que comme ils n’ont jamais les chaussures ou les vêtements adaptés à leurs loisirs éphémères, alors ils chutent, ils se blessent, et après, ils portent plainte contre les autres !!!

Sans compter qu’ils oublient aussi de prendre de l’eau et de la nourriture, résultat, ils tombent encore (dans les pommes cette fois-ci) et là il faut de nouveau appeler nos beaux pompiers !

Mais bon, tout ne va pas si mal dans ce vaste monde, car s’il n’y avait pas l’été, tous ces visiteurs en short et en tong, qui payent un droit d’entrée pour voir ces magnifiques lieux touristiques, ils nous faudraient payer plus d’impôt afin que ces sites puisent être entretenus et restaurés.

 

Reprenons maintenant notre périple !

 

 

Visite rapide d'une autre superbe ville fortifiée de Bretagne : Saint-Malo

 

 

  1-DSC_0043--12-.JPG 

Je vous présente le château de Saint-Malo qui a été édifié entre le XVe et le XVIIIe siècle.

Ce château a été construit par les ducs de Bretagne afin d’assurer leur tutelle sur la ville de Saint-Malo.

 

  1-DSC_0043--13-.JPG

Ce château héberge aujourd'hui la mairie de la ville.

http://www.saint-malo-tourisme.com/

 

 

  1-DSC_0043--14-.JPG

La nouveauté pour l’année 2010, dans le port de Saint-Malo, la présence de l’Étoile du Roy,  un très beau 3 mâts, réplique d’une frégate anglaise du XVIIIe siècle

 

  1-DSC_0043--15-.JPG

Les dimensions de cette frégate :


Longueur hors tout est de 46,3 m.

Largeur 10,36 m.

Tirant d’eau de 3,3 m.

Surface de la voilure 790 mètres carrés.

Poids 650 tonnes.

 

  1-DSC_0043--16-.JPG

  l’Étoile du Roy est armée de 12 canons.

 

  1-DSC_0043--17-.JPG

http://etoile-du-roy.com/ 

http://carnet-maritime.com/grands-voiliers/le-grand-turk-devient-letoile-du-roy.html

 

 

 

  1-DSC_0043--18-.JPG

Me voici maintenant dans les rues médiévales de Dinan, le samedi matin, avant l’arrivée massive des visiteurs de la fête des remparts.

 

  1-DSC_0043--19-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--20-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--21-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--22-.JPG

  Le samedi après midi, ça grouille un peu plus dans les rues de la ville !

 

 

Quelques images de la fête, mais très peu, car avec mon costume médiéval, il ne m’est pas aussi pratique de prendre des photos qu’avec ma tenue de touriste de base !

Je ne peux pas me permettre avec ma tenue de pèlerin du XIIIe siècle de me balader avec un appareil photo autour du cou, je suis donc obligé de cacher ma boite à images dans un sac, et là, je suis beaucoup moins réactif !

 

 1-DSC_0043--23-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--24-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--25-.JPG

Contrairement aux idées reçues, au moyen âge, les gens étaient propres et il savaient se laver eux ! à la différence des crasseux qui vivaient à l’époque de Louis le XIVème dit le Roi-Soleil !

Au moyen âge on ne cachait pas la saleté sous de grandes et belles perruques bouclées, en s’aspergeant de parfum.

 

  1-DSC_0043--26-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--27-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--28-.JPG

Quant je vous disais que les gens se lavaient au moyen âge,  là, ce n’est pas le bon exemple !!!

 

  1-DSC_0043--29-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--30-.JPG

  Adorable petit porcinet.

 

  1-DSC_0043--31-.JPG

  Rencontre fortuite avec un chien templier !!!

 

 

 

  1-DSC_0043--32-.JPG

Autres jours, autres périples, me voici maintenant à Coutances dans le département de la Manche, sous un petit crachin normand ou breton, ceci afin de ne  pour ne pas faire de jaloux !!!

 

  1-DSC_0043--33-.JPG

Malgré le mauvais temps, je me suis arrêté dans cette sous-préfecture de la Manche pour y admirer son joyau; la cathédrale Notre-Dame de Coutances et là, je n’ai pas été déçu, surtout à l’intérieur où j’ai pu apercevoir des voûtes de toute beauté.

 

  1-DSC_0043--34-.JPG

  http://www.tourisme-coutances.fr/

 

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_Coutances

 

  1-DSC_0043--35-.JPG

  N’est-il pas splendide l’intérieur de cette cathédrale ?

 

  1-DSC_0043--36-.JPG

La tour lanterne de la cathédrale, vue de l'intérieur.

 

  1-DSC_0043--37-.JPG

Cette superbe lanterne sert à faire entrer un peu plus de clarté dans l’édifice.

 

 

 

  1-DSC_0043--38-.JPG

Toujours dans la Manche, me voici devant le château de Saint Sauveur le Vicomte.

http://www.ville-saint-sauveur-le-vicomte.fr/office-tourisme.htm

 

  1-DSC_0043--39-.JPG

Tous les deux ans, cette tranquille petite ville du Cotentin me sert de ville étape.

D'habitude je dors au camping municipal de la ville, mais cette année, à la vue du temps très incertain qu’il y avait en matinée, je me suis embourgeoisé en m’offrant généreusement une nuit à l’auberge du vieux château, et là, je n’ai pas été déçu de mon investissement, car cette auberge a vraiment un bon rapport qualité-prix, que ce soit pour l’hôtel, comme pour son restaurant.

La chambre pour une personne y est 4€ moins cher qu’au Formule 1 de Saint-Malo et ce n’est pas du tout le même standing !

http://www.auberge-vieux-chateau.fr/

 


 

  1-DSC_0043--40-.JPG

Pour changer un peu du médiéval, étudions maintenant quelques lieux mythiques de l’histoire de la France du XXe siècle :

La plage d’Utah Beach qui a vu débarqué au matin du 6 juin 1944 plus de 23.000 soldats américains, venus libérer l’Europe de la dictature nazie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Utah_Beach

 

 

  1-DSC_0043--41-.JPG

Cette statue, inaugurée le 27 septembre 2008, est le seul monument en Europe dédié à l'U.S. Navy.

Le sculpteur américain Steven Spears a créé un monument avec 3 symboles forts : le commandant, les marins et les unités de combat en charge de nettoyer la plage. Ces trois unités travaillaient dans une même direction avec un objectif unique. Cette statue de 4,50 m de haut est située sur une base en forme d'un pentagone dont chaque côté rappelle les 5 différentes plages du débarquement. Sur cette stèle, les noms de tous les bateaux qui ont pris part à l'opération Overlord ont été gravés afin que les familles de vétéran puissent toucher les noms des bateaux sur lesquels naviguaient leurs pères ou grands-pères.


 

 

 

  1-DSC_0043--42-.JPG

Autre endroit très populaire en Normandie, l’église de Sainte Mère église qui fut rendue célèbre bien malgré lui par John Steele, un des 6400 parachutistes de la 82ème Airborne qui ont sauté dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 dans la région de Sainte Mère église.

http://www.sainte-mere-eglise.info/

 

  1-DSC_0043--43-.JPG

Lors de la descente John Steele fut atteint à la jambe par un éclat d'obus, ne pouvant plus contrôler son parachute, il atterrit sur le clocher de l'église ou il resta accroché pendant plus de deux heures. Pendant tout ce temps, il du faire le mort afin d'éviter de servir de cible à l'ennemi, qui se battait sous ses pieds contre ses camarades de la 82ème Airborne.

Après la bataille,  John fut décroché par un soldat allemand, qui en fit son prisonnier.

Il s'évada trois jours plus tard, afin de rejoindre les troupes Américaines.

 

 

  1-DSC_0043--44-.JPG

Autre lieu : la batterie de Crisbecq (aussi appelée batterie de Marcouf) cette batterie côtière allemande du mur de l’Atlantique fut très active pendant le débarquement de Normandie en juin 1944. Située au nord de la plage d’Utah Beach, elle opposa une forte résistance et ne fut prise par les Américains que le matin du 12 juin 1944, soit 6 jours après le débarquement.

 

Cette énorme casemate n’a pas souffert des 598 tonnes de bombes qui tombèrent sur ce site dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, elle s’effondrât en juillet 1944 suite à l'explosion accidentelle de la soute à munitions, cet événement coûtera la vie à une douzaine de soldats américains.

 

Les blockhaus de Crisbecq ont aussi beaucoup souffert des tests de résistance aux explosifs menés par le génie américain après la prise de la batterie.  

 

  1-DSC_0043--45-.JPG

Une petite idée de ce que pouvaient voir les Allemands postés à la batterie de Crisbecq le matin du 6 juin 1944, exception faite des milliers de bateaux qui ont participé au débarquement ce matin-là.

http://www.batterie-marcouf.com/

 

 

 

  1-DSC_0043--46-.JPG

Le Monument "Iron Mike" dans le parc mémorial de la Fière, est consacré au souvenir des troupes aéroportées américaines. Nombre de soldats ont trouvé la mort en ces lieux lors du parachutage ou au cours des combats qui ont suivi pour le contrôle du pont et de la chaussée qui donne accès à la rive opposée.

 

 

  1-DSC_0043--47-.JPG

Cette statue du soldat américain Iron Mike est la réplique de celle de Fort Bragg aux États-Unis.

 


 

 1-DSC_0043--48-.JPG

Dernière étape sur le chemin du retour en région parisienne, et la reprise du travail, la ville de Bayeux dans le Calvados et sa très belle cathédrale, hé oui encore une cathédrale !

Elles sont tellement belles nos cathédrales françaises que je ne peux plus m’empêcher de les photographier.

 

 1-DSC_0043--49-.JPG

Édifiée au 11e siècle, solennellement dédicacé en 1077 en présence de Guillaume, duc de Normandie et roi d’Angleterre, cette cathédrale comptait parmi les réalisations les plus importantes de l’école romane normande. Le style gothique fait son apparition à la fin du 12e siècle et transforme une grande partie de l’édifice. La dernière réalisation de l’époque gothique est la tour centrale, élevée à la fin du 15e et couronnée au 19e siècle d’un dôme de cuivre.

 

 1-DSC_0043--50-.JPG

Voici maintenant une série de vues extérieures et intérieures de la cathédrale de Bayeux une fois de plus juste pour le plaisir de vos grands yeux ébahis et sans texte, c’est plus reposant pour moi !!!

 

  1-DSC_0043--51-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--52-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--53-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--54-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--55-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--56-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--57-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--58-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--59-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--60-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--61-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--62-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--63-.JPG

 

 

1-DSC_0043--64-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--65-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--66-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--67-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--68-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--69-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--70-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--71-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--72-.JPG

 

 

  1-DSC_0043--73-.JPG

  http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_Bayeux


 

Quelques images insolites du séjour :


  1-DSC_0043--74-.JPG

  Une gentille gargouille vue sur une église de Saint-Malo.


 

  1-DSC_0043--75-.JPG

Une trogne de bois sculpté sur la façade d’une habitation dans la ville de Coutances.

 

 

 1-DSC_0043--76-.JPG

Autre visage qui fleure bon l’intelligence !

 

 

 

  1-DSC_0043--77-.JPG

Et pour terminer, je vous présente le goéland mangeur de glace de Saint-Malo !

 

 

Pour revoir mon périple de 2008 en Bretagne : 

http://www.benevoleguedelon.com/article-21473030.html

 

A bientôt

 

Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/  

Partager cet article

Published by Christian.D
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 06:31

 

Lors de ma dernière visite à Guédelon, j’ai eu l’agréable surprise de retrouver nos amis texans : Olivier le père, Ryan le fils et nouveauté 2010, Jared son jeune frère.

Tous trois sont revenus passer quelques jours de vacances en France, quelle drôle d’idée, car pour eux les vacances, ce n’est pas se faire rôtir sur les plages bondées du sud de la France ! mais de revenir à Guédelon, pour y  attraper des ampoules et transpirer sous un soleil de plomb, ça, c’est de la passion, surtout pour les deux jeunes Américains.

 

Voici maintenant quelques photos de leurs nouvelles aventures.

 

Guedelon-10-1--0-.JPG 

Hé non, Olivier n’a pas mis sont chapeau de cow-boy, il est tout simplement coiffé d’un bon vieux chapeau de paille à la Française !

 

 

Guedelon-10-1--1-.JPG

Olivier en maçonnerie, sur la tour maîtresse.

 

 

Guedelon-10-1--2-.JPG

Ho hisse, il faut monter le mortier en haut de la tour, les maçons attendent.

 

 

Guedelon-10-1--3-.JPG

Olivier à la forge.

 

 

 

Guedelon-10-1--4-.JPG

Ryan cette année encore, est retourné chez les tuiliers, il a l’air d’apprécier ce poste.

 

 

Guedelon-10-1--6-.JPG 

Ryan à la préparation du mortier.

 

 

Guedelon-10-1--5-.JPG 

Ryan, charge maintenant le plateau de la cage à écureuil, pour fournir en pierres les maçons de la tour maîtresse.

 

 

Guedelon-10-1--8-.JPG

Une fois le plateau chargé, le voici maintenant à la manœuvre dans la cage à écureuil*.

 

*La cage à écureuil, ou cage d’écureuil, est une roue en bois à tambour qui sert à mouvoir un treuil  ces engins de levage étaient déjà connus à l’époque romaine, la cage à écureuil  était la grue du Moyen Âge utilisé pour l’édification des grands édifices, cathédrale, fortifications, pont, etc,..

 

 

 

Guedelon-10-1--9-.JPG

Voici maintenant Jared le petit dernier, lui aussi a été en maçonnerie.

 

 

Guedelon-10-1--10-.JPG

Jared, essaie lui aussi de fabriquer des tuiles.

 

 

  Guedelon-10-1--11-.JPG

Mission accomplie, les deux frères vont pouvoir monter une tuilerie aux USA dans quelques années !!!

 

 

Voici maintenant quelques nouvelles des travaux :

 

Guedelon-10-1--12-.JPG

Une des deux cages à écureuil du chantier a été déplacée, elle est maintenant sur un point haut face à la tour maîtresse.

 

 

Guedelon-10-1--13-.JPG

Point d’arrivée sur la tour maîtresse des charges montées par la cage à écureuil.

 

 

Guedelon-10-1--14-.JPG

Toujours sur la tour maîtresse, une équipe de maçons travaillent sur le remplissage de la voûte en arc brisé de la fenêtre de la chambre seigneuriale.

 

 

Guedelon-10-1--15-.JPG

Coffrage de soutien de la voûte en arc brisée de la fenêtre de la chambre seigneuriale.

 

 

  Guedelon-10-1--16-.JPG

Autre vue de ce même coffrage.

 

 

 

Guedelon-10-1--17-.JPG

En taille de pierre, la r des tailleurs travaillent sur les pierres de la voûte à croisée d’ogives de la chambre seigneuriale. 

 

Guedelon-10-1--18-.JPG

Petit contrôle du travail grâce à un gabarit de bois, qui permet de fournir la forme exacte à donner à la pierre.

 

Guedelon-10-1--19-.JPG

Après le contrôle, quelques coups de ciseau à pierre pour que le travail soit nickel !

 

 

Guedelon-10-1--20-.JPG

Un des culots* de la voûte en cours de fabrication.

 

*Culot : Pierres taillées, supportent la retombée des arcs d’une voûte à croisée d’ogives.

 

 

 

  Guedelon-10-1--21-.JPG

 Autre personnage, autre culot !

 

 

Guedelon-10-1--22-.JPG

Le travail sur ce culot est un peu plus avancé que sur le premier.

 

 

Guedelon-10-1--23-.JPG

Joli contre-jour.

 

 

Guedelon-10-1--24-.JPG

En corderie, nouveau travail pour le cordier ; la fabrication des poignées sur les mannes* confectionnées par le vannier.

 

*Manne : grand panier dans lequel on transportait des marchandises.

 

 

Guedelon-10-1--25-.JPG

 

 

 

  Guedelon-10-1--26-.JPG

Beau travail de tressage.

 

 

Guedelon-10-1--27-.JPG

Détail sur le travail du cordier.


 

Guedelon-10-1--28-.JPG

 

 

 

Guedelon-10-1--29-.JPG

Et voilà une superbe poignée achevée.

 

 

 

Guedelon-10-1--30-.JPG

Dans la forêt, les tuiliers commencent à charger leur four afin de préparer la prochaine cuisson.

 

 

 

Voici maintenant quelques photos pour le plaisir des yeux.

 

 Guedelon-10-1--31-.JPG

La cheminée et la charpente de la chambre du logis seigneurial.

 

 

 

Guedelon-10-1--32-.JPG

Voussoirs* en attente de pose.

 

*Voussoir : pierre de taille en forme de coin formant l'appareillage d'un arc, d'une voûte ou d'une arcade.

 

 

 

Guedelon-10-1--33-.JPG

Hotte de la cheminée de la chambre seigneuriale.

 

 

 

Guedelon-10-1--34-.JPG

Un joli morceau de grès ferrugineux taillé par Mathieu juste pour le fun !

 

 

Les images du week-end :


Guedelon-10-1--35-.JPG

Voici l’arrivée de deux courageux randonneurs, qui avais pris quinze jours de vacances pour aller à pied accompagnés de leurs ânes de Clermont Férrant à Guédelon, en passant par Vézelay.

 

 

 

Guedelon-10-1--36-.JPG

Le but final des deux compagnons était de visiter le chantier avant de retourner en auvergne, ce fut chose faite une fois les deux compagnons aux grandes oreilles attachés à l’entrée du site.

 

 

 

Guedelon-10-1--37-.JPG

Je vous présente maintenant les cochons du chantier en plein boulot !!!

 

 

 

Guedelon-10-1--38-.JPG

Et aussi, les petites hirondelles de la tour maîtresse, qui attendent avec impatience leurs parents afin de  récupérer un peu de nourriture.

 

 

 

Guedelon-10-1--39-.JPG

Et pour clore cette page, voici les montures de deux jeunes chevaliers des temps modernes, à l’entrée de la poterne du château.

 

Mais où sont donc passés nos deux chevaliers ???

 

 

A bientôt.

 

Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/    

Partager cet article

Published by Christian.D - dans Mes visites
commenter cet article