Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Guédelon une grande passion
  • Guédelon une grande passion
  • : Un père et deux de ses fils bénévole sur le chantier médiéval de Guédelon
  • Contact

Mes nouvelles

Pour voir ou revoir l'émission "ça manque pas d'air" de France 3 Bourgogne-Franche-Comté sur Guédelon, un clic sur le lien ci-dessous, et en haut à droite dans Retrouver les émissions par date: voir à lundi 20 avril 2009.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/evenement/cmpda/

Com

Rechercher

Archives

10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 09:59



Les charpentiers ont pour mission: le démontage de la potence qui supporte la poulie de renvoi de la cage à écureuil. Cette cage est la grue du moyen âge qui sert à monter le mortier et les pierres de construction.
Pour son fonctionnement, il faut 5 personnes : un marcheur à l'intérieur de la roue, un freineur à l'arrière de la roue, un chef de manœuvres, et deux personnes à la réception des charges sur l'échafaudage.
Depuis l'année dernière la construction de la tour ayant évolué en hauteur, l‘échafaudage en trou de boulin* qui en fait le tour, doit être démonté et réinstallé environ un mètre plus haut, pour continuer l'édification. La potence de la cage à écureuil doit être également rehaussée pour permettre de monter les charges plus en hauteur.

 
* Boulin: Chevron ancré horizontalement dans les murs et destiné à recevoir les plateaux d'échafaudages. Il est soutenu par une jambette. Après démontage de l'échafaudage, la cavité apparente dans le mur est appelée trou de boulin.


Stéphane & Nicolas  portant harnais, corde et mousqueton (obligatoire pour respecter les normes de  sécurité du 21e siècle*) commencent par enlever les chevilles qui maintiennent les assemblages de la potence.



*
Sont aussi obligatoire, les lunettes et les masques anti poussière pour les tailleurs de pierre et les chaussures de  sécurité pour tout le monde.

 

 

 

« Question d'une petite fille à sa mère, qui regardait les charpentiers sur l'échafaudage:
 c'est ça l'acrobranche maman »

 

 


Une fois tous les assemblages désolidarisés, ils passent les différents éléments à une équipe installée sur le haut de la tour.






Ensuite, ils vont glisser la trappe qui fait aussi office de plancher plus loin sur l’échafaudage.
Pour cela, ils vont être obligés de faire un plancher provisoire avec des madriers














Étape suivante: sortir le boulin de son trou










 

 

 



Sur cette photo, on peut voir que le boulin près de Nicolas est beaucoup plus grand que lui, car il pénètre d’environ un mètre à l’intérieur du mur.

 












Stéphane enlève les chevilles du deuxième boulin.

















Les deux charpentiers enlèvent les cales de bois qui bloquent le boulin dans son trou.










 




Après un nettoyage, les boulins sont remis dans leurs trous.

















Stéphane vérifie l’aplomb avec un pendiculaire*

 
* Pendiculaire: C'est le niveau du moyen âge










Sous une pluie battante, les charpentiers remettent en place les cales de bois qui maintiennent le boulin dans le mur.

Toutes ces étapes ont nécessité une journée complète, il leur restera à poser les boulins à l'étage supérieur pour y réinstaller la potence de la cage à écureuil.

 



Le principe de l'échafaudage en trou de boulin implique que les maçons installés sur cet échafaudage
construisent leur mur sur environ un mètre de hauteur, en y incluant les trous pour l'installation des boulins du niveau supérieur. Une fois terminée cette phase, les charpentiers démontent les boulins et les réinstallent un cran plus haut, pour que les maçons puissent monter une nouvelle tranche de mur.
L'exemple des photos ci-dessus est quelque peu différent, si Stéphane & Nicolas reposent les boulins dans les mêmes trous, avant d'installer le niveau supérieur, c'est que deux boulins ne sont pas suffisants pour supporter le poids de la potence, de la charge à monter par la cage à écureuil et des deux ouvriers postés dessus.
Les charpentiers sont donc obligés de laisser deux lignes de boulins de bas en haut pour que le poids se répartisse jusqu'au sol.

(Voir la première photo)




La cheminée de la aula* a peu évolué en quinze jours, mais il faut savoir qu'avant de monter cette cheminée il faut construire les 1m50 de profondeur de mur dans lequel elle est encastrée.

 

 

*Aula : grande salle du château où le seigneur  recevait ses invités, tenait justice, et prenait ses repas.

 













 

 


La chenille de Guédelon transporte du mortier pour maçonner la cheminée.








 

 

 

 

 

 


 

 

En fin de journée le chef Florian vient constater que les maçons, ont encore le sourire malgré la pluie qui est tombée une grande partie de l’après-midi.

 

 

 



Dans la forêt le tuilier n'a toujours pas effectué de cuisson, à cause du temps trop humide depuis ????  
Il lui faut pourtant produire et cuire 6000 tuiles cette saison.

 

 

 

 














Photo du jour :

Les montures d'un groupe de joyeux motards, fans de motos venus des pays de l'Est de l'Europe, qui ont affronté les intempéries pour visiter le chantier médiéval de Guédelon 

 www.amicalemzmotosdelest.fr 















 

 










Amis visiteurs de ce blog si vous voulez être avertis de la parution des nouveaux articles mis en ligne, n'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter en page d'accueil.


Retour à la page d'accueil:
http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by christian D
commenter cet article

commentaires