Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Guédelon une grande passion
  • Guédelon une grande passion
  • : Un père et deux de ses fils bénévole sur le chantier médiéval de Guédelon
  • Contact

Mes nouvelles

Pour voir ou revoir l'émission "ça manque pas d'air" de France 3 Bourgogne-Franche-Comté sur Guédelon, un clic sur le lien ci-dessous, et en haut à droite dans Retrouver les émissions par date: voir à lundi 20 avril 2009.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/evenement/cmpda/

Com

Rechercher

Archives

11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 19:04


Petit rappel à toutes et à tous:
Mercredi 15 octobre à 20h50 sur France 3, L'émission des Racines et des ailes sur le chantier médiéval de Guédelon.





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le samedi matin, Nicolas le charpentier teste la nacelle du tracteur Manitou, qui a été emmené à Guédelon pour la réalisation de photos en hauteur qui serviront à faire les affiches 2009.

Ce genre d'engin est très capricieux, car truffé de sécurités.

                                              







Le dimanche matin j'ai eu la grande chance de pouvoir monter dans la nacelle avec François Folcher, photographe professionnel et baroudeur, qui suit les travaux de Guédelon depuis ses débuts.

















































Une vue du tracteur prise de la nacelle à son maximum de 17 mètres de hauteur.

Impressionnant pour une première !









Le chantier au petit matin vu du parking.







































Deuxième poing de prise de vues, l'angle Sud Est du château.







Troisième et dernier point de vue sur le côté du logis.

Nous aurions du aller le dimanche en fin d'après-midi de l'autre côté du château, mais pour cause de pluie et de vent nous avons du annuler.





































La chambre du seigneur au premier étage de la tour maîtresse comme je ne l'avais jamais vue, avec à droite le départ de la cheminée et à gauche les cousièges* de la future fenêtre de la chambre.

 

*Coussiège :  siège en pierre pris dans le mur et placé dans l'embrasure d'une fenêtre.









Le logis coté Est.










































Détail du logis, avec au premier plan les charpentiers en plein travail sur le plancher provisoire au-dessus de la chambre d'amis, et au fond les maçons qui montent la fenêtre géminée* du pignon Ouest du logis.

Géminé : qualifie deux ouvertures identiques, placées l'une à côté de l'autre, et réunies par une colonnette ou un pilier.




Devant l'escalier du logis les tympans* des deux fenêtres à terminer en cette année 2008.


Tympan: Remplissage de pierres en plein cintre ou en arc brisé au-dessus d'un portail, ou d'une fenêtre, souvent utilisé pour présenter un bas-relief en façade des églises d'architecture romane ou gothique.













Laëtitia avec son véhicule écologique.










































Le village de la forêt, avec à droite la maison et le jardin médiéval de Dame Nature, et sur la gauche la loge des bûcherons. Plus loin se trouvent aussi les tuiliers et Bernard le vannier.





La maçonnerie :





Sur le pignon Est du logis Philippe bouche un trou de boulin*.


*Trou de boulin: Trou laissé dans la maçonnerie après la pose des boulins.













La pierre est trop grosse, il faut la casser en deux.
























Maintenant elle devrait rentrer.



















On bouche les derniers joints au mortier, et le travail sera terminé sur ce pignon.





































Levage avec la cage à écureuil d'une des pierres des fenêtres géminées.






Escalier provisoire qui permet de récupérer le chemin de ronde de la courtine* Nord.



*Courtine : partie de mur entre deux tours






































Ce chemin de ronde, va de la tour de la chapelle à la tour maîtresse en passant derrière le logis seigneurial.

 





La cuisson des tuiles :







Dimanche après-midi, Jean Michel le bûcheron donne des explications sur la cuisson des tuiles, commencée le vendredi, à la journaliste de France Bleue Auxerre.












Le vendredi et le samedi la cuisson se fait à petit feu, pour permettre au four et aux tuiles une montée en température en douceur.





































A chaque cuisson environ 2000 tuiles sont rangées dans le four, sur champs et sur plusieurs niveaux.




Dimanche matin le four est prêt, la cuisson peut démarrer avec un feu bien plus vif.

Cette cuisson va durer environ 16 heures, de 6h du matin à 22h, à une température de 900° à 1000°.

Une fois les tuiles cuites, elle vont être recouvertes de terre et rester 3 à 4 jours dans le four avant d'être défournées.

Pour couvrir tout le château, il faut environ 80.000 tuiles, mais les tuiliers vont en fabriquer 100 000, car ils pensent avoir environ 20% de perte.

Cette année 6000 tuiles étaient à cuire.
































Les tuiles commencent à cuire, leur couleur a changé.








Jean Michel, attise le feu et pousse les braises sous les tuiles.








































Le but de la manœuvre est de faire ressortir les flammes sur le haut du four pour faire cuire les tuiles hautes.





Quelques tuiles rougies par le feu.

Cette photo qui a été assez compliquée à prendre, car il faisait très chaud à cet endroit.











Petit feu du samedi !!









































Grand feu du dimanche.

 





Photo du jour :

Un jeune bâtisseur (bénévole) en punition, accroché sur le treuil à bras, qu'il à mal utilisé !!!













Photo du jour bis :

Trois jeunes visiteurs en train de construire un château bis.













A bientôt. 

                                                      
Retour à la page d'accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost 0

commentaires