Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Guédelon une grande passion
  • Guédelon une grande passion
  • : Un père et deux de ses fils bénévole sur le chantier médiéval de Guédelon
  • Contact

Mes nouvelles

Pour voir ou revoir l'émission "ça manque pas d'air" de France 3 Bourgogne-Franche-Comté sur Guédelon, un clic sur le lien ci-dessous, et en haut à droite dans Retrouver les émissions par date: voir à lundi 20 avril 2009.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/evenement/cmpda/

Com

Rechercher

Archives

22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 15:19

Eh oui je suis revenu à Guédelon au bout de quinze jours, car l'occasion était trop belle, de voir et de vous faire voir la première partie de charpente posée sans les tuiles.
Celle-ci devrait être posée sur le toit de la chambre avant la fermeture du chantier dans quinze jours.

Auront-t'ils le temps ?

Réponse à la prochaine page.
























Maintenant il va falloir suivre, car c'est un peu complexe à retenir tous ces termes de charpente!!








































 

 





















Les 9 fermes* de la charpente posée depuis ma dernière visite les 4 & 5 octobre, vue de la façade du logis seigneurial.



* Ferme : Désigne globalement l'assemblage triangulaire d'une charpente.






























 Une autre vue de la charpente côté pignon Est.





























 

 

Charpente coté intérieur.


























 

 



Comme je vous l'avais expliqué lors de mon précédent reportage : "septembre 2008 le grand retour", les charpentes du XIIIème siècle ne comportent pas de panne faitière* qui solidarise entre elles les fermes.
Pour maintenir celles-ci entre elles, les charpentiers ont provisoirement clouées les 9 fermes à partir du pignon droit du logis.


* Panne faîtière: Pièce de bois assemblée dans la longueur au sommet de la charpente, servant à soutenir les chevrons.































 
Sur le bas de la toiture, les charpentiers ont commencé la pose de lattes de chêne fendu, qui ont deux fonctions : solidariser les fermes entre elles et maintenir les tuiles du toit.

 





























 

Photo de la pointe de la charpente, avec arbalétriers*, entrait*, poinçon*, et aisselier*.


* Arbalétrier :  Dans une charpente, désigne les pièces obliques correspondant aux versants du toit.

* Entrait : Dans une charpente, désigne la poutre horizontale d'une ferme reliée à la base des arbalétriers* pour maintenir l'écartement.

* Poinçon : Poteau vertical d'une ferme joignant le milieu de l'entrait à la rencontre des arbalétriers.

* Aisselier :  pièce de bois placée suivant un angle d'environ 45° sous l'entrait retroussé d'une ferme et rejoignant l'arbalétrier, afin de soulager l'assemblage à la jonction des deux pièces.






























Détail de la jonction entre le poinçon et l'entrait et de l'aisselier courbe entre l'entrait retroussé* et l'arbalétrier.


* Entrait retroussé : ne constitue pas la base du triangle de la ferme, mais est placé plus haut, sur les arbalétriers, pour permettre un passage sous combles.






























Conduit de la cheminée de la cuisine qui passe dans l'épaisseur du mur arrière du logis entre les deux sablières*

 
* Sablière: En charpente, pièce de bois placée horizontalement sur les murs d'un bâtiment.


 

 

























 

Sur la droite une des sablières* avec les trois gorges* décoratives façonnées par les charpentiers les 4 & 5 octobre 2008.

 
* Sablière: En charpente, pièce de bois placée horizontalement sur les murs d'un bâtiment ; elle est aussi appelée panne sablière.

* Gorge: Moulure concave.































Philipe termine la maçonnerie sur un des merlons* du chemin de ronde à l'arrière du logis.

Sur ces merlons les charpentiers vont poser une sablière qui supportera les coyaux* qui descendent de la charpente.

 
* Merlon : Sur un crénelage de château, les melons correspondent aux Parties plaines par opposition aux créneaux qui sont les parties vide.                                                                 

* Coyau :
Pièce de bois permettant de prolonger une toiture au-delà du pan de mur.






























Stéphane et Christophe posent un des coyaux au-dessus du chemin de ronde.
Les coyaux sont fixés sur les arbalétriers et sur les entraits.






























Les coyaux vont supporter la toiture qui protégera le chemin de ronde des intempéries.






























Dans la cour du château, une partie des tuiles du logis attendent d'être posées sur la charpente.

Seront-t'elles posées avant la fermeture du chantier dans quinze jours ?





En maçonnerie :




























  Une fois le problème du coffrage de la fenêtre géminée* du pignon Ouest résolu (voir la page du 10 octobre 2008), Fabrice peu continuer la construction de cette fenêtre.

 
* Géminé : qualifie deux ouvertures identiques, placées l'une à côté de l'autre, et réunies par une colonnette ou un pilier.






























En début de journée il manque encore quatre pierres pour que la façade de la fenêtre soit terminée.






























Sur cette photo Fabrice met en place une des deux clés de voûte de la fenêtre.






























Puis il l'ajuste.































Avec l'aide d'Axel, il vient de poser la deuxième clé de voûte.

 



























 

Maintenant il contrôle avec une règle, que tout soit OK.






























 Et pour terminer la fenêtre, les deux maçons remplissent les joints au mortier de chaux.

 





























  En fin de journée Fabrice contemple son travail.

Beau travail"Mec".



En façade du logis, d'autres maçons ont engagé une course contre la montre pour essayer de terminer avant la fin de la saison, la construction de deux fenêtres géminées* et la porte d'entrée de ce logis.

Bon courage!



Photo du jour :






















Philipe a trouvé un "bidule" du XXIème siècle qui sert à réveiller les ouvriers endormis ou plus sérieusement à communiquer avec un salarié secouriste pour le prévenir qu'il doit aller au chevet d'un visiteur blessé sur le chantier.

   

A bientôt pour la fermeture de Guédelon en l'an 1239 ou 2008 pour vous hommes du XXIème siècle !!

 

 

Retour à la page d'accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost 0

commentaires