Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Guédelon une grande passion
  • Guédelon une grande passion
  • : Un père et deux de ses fils bénévole sur le chantier médiéval de Guédelon
  • Contact

Mes nouvelles

Pour voir ou revoir l'émission "ça manque pas d'air" de France 3 Bourgogne-Franche-Comté sur Guédelon, un clic sur le lien ci-dessous, et en haut à droite dans Retrouver les émissions par date: voir à lundi 20 avril 2009.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/evenement/cmpda/

Com

Rechercher

Archives

11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 14:15

Après avoir rencontré plusieurs personnes ces derniers mois qui souhaitaient venir à Guédelon pour participer à l’aventure, et qui me demandaient comment se passait l’accueil des bâtisseurs*, ce que l’on faisait sur le chantier, et surtout s’il était nécessaire d’avoir des connaissances dans les métiers de la construction, Je ne pouvais pas leurs répondre sérieusement en me basant sur mon expérience personnelle, car depuis plusieurs années, ma participation au chantier en tant que bâtisseur étant surtout externe : Blog, participation à des fêtes médiévales, salons en tout genre… 

Ne faisant plus que de la photo sur le site,  j’étais un peu déconnecté de la vie du vrai bâtisseur, celui qui transpire pour construire le seul et unique château fort XIII ème siècle bâtit avec 800 ans de retard !

Pour répondre aux interrogations et aux inquiétudes des futurs bâtisseurs du chantier médiéval de Guédelon, j’ai eu l’idée d’écrire cette nouvelle page.

 

* Bâtisseur: Synonyme de  bénévoles.



























Vendredi 7 aout au matin, je vois arriver deux petits nouveaux : Olivier le père et Ryan son fils, ceux-ci sont accueillis par Virginie, qui leur remet leurs cartes de bâtisseur et un petit cadeau de bienvenue.

 

Olivier et Ryan ne sont pas des bâtisseurs ordinaires, car tous deux sont venus directement du Texas pour passer une petite semaine à Guédelon.

Olivier est né en France, mais vit depuis de longues années aux Etats Unis où il est chercheur en biologie à Baylor College of Medicine, de Houston.

Son fils Ryan âgé de 17 ans est encore étudiant.

En venant à Guédelon, il désire apprendre à construire un château tout en améliorant son français.




























Avant l’ouverture du chantier, Olivier et Ryan, accompagnés d’autres bâtisseurs, sont pris en main pas Florian, le chef de chantier.

 

Celui-ci va leur désigner un poste de travail pour la journée.

 

Florian veille à ce que les bâtisseurs changent de poste de travail afin qu’ils puissent découvrir les différents métiers présents à Guédelon.




























Petite coutume d’accueil sur le chantier pour les nouveaux arrivants : Le gâchage du mortier.

 




























Après la gâchée, Olivier se retrouve dans le cellier, au rez-de-chaussée du logis pour charger de pierres le panier du treuil à bras : celles ci vont servir aux maçons du chemin de ronde.





























Le poids de charge du treuil ne doit pas dépasser les 100 kg
.




























Ryan, aidé d’un autre bâtisseur, tourne les bras du treuil afin de hisser les pierres sur le plancher de la Aula* au premier étage du logis seigneurial.

 

 *Aula : grande salle du château où le seigneur  recevait ses invités, tenait justice, et prenait ses repas.




























La charge étant arrivée, la trappe du plancher sous le treuil est refermée pour permettre de prendre les pierres en toute sécurité.




























Une fois que toutes les pierres ont été montées et entreposées au premier étage, Philipe et Ryan les emmènent une à une sur le chemin de ronde.

 

Ce n’est pas simple de construire un château !























Après une bonne matinée de travail, tout le monde se retrouve dans le réfectoire pour un repas bien mérité.




























En début d’après midi, le chantier du chemin de ronde de la courtine* nord est en pleine effervescence : finition du dallage, construction du mur externe avec merlons* et créneaux, et montage du mur gouttereau* du logis qui va permettre une fois achevé la pose de la charpente courant septembre.

 

 

*Courtine : partie de mur entre deux tours.

*Merlon : sur un crénelage de château, les merlons correspondent aux parties plaines par opposition aux créneaux qui sont les parties vide.

*Mur gouttereau : mur extérieur d’un édifice recevant la base du versant de la toiture.





























Ryan maçonne le mur du logis.




























Olivier travaille à la finition d’un trou de boulin* dans la cheminée de la Aula.

 

* Boulin: Chevron ancré horizontalement dans les murs et destiné à recevoir les plateaux d’échafaudages. Il est soutenu par une jambette. Après démontage de l’échafaudage, la cavité apparente dans le mur est appelée trou de boulin.




























Première position quelque peu acrobatique pour le grand Olivier qui a un peu de mal à rentrer dans la cheminée !




























Deuxième position, légèrement plus confortable.





























Mission accomplie, Olivier a enfin réussi à fixer son petit bout de pierre dans le trou de boulin.





























L’après-midi de travail se termine, tout le monde range l’outillage et nettoie le chantier.

 

Chantier nettoyé, sécurité assurée.

 




























Avant sont départ pour sa chambre d’hôte* à la maison Marthe, Olivier discute de sa journée avec Florian.

 

http://www.maisonmarthe.com/




























Samedi matin, Olivier change de poste et suit un cour accéléré de taille de pierre donné par Jean-Paul.





























Ensuite c’est parti pour deux jours de taille de pierre.





























En milieu d’après-midi, Olivier a terminé sa première pierre sous le contrôle de Jean-Paul.





























Jean-Paul choisit maintenant un nouveau bloc pour Olivier.





























Pour évites de se faire mal au dos en portant inutilement de lourdes charges, le bloc est roulé sur le sol.





























Puis il est monté sur le tas, à l’aide d’un bastaing.




























La pierre est maintenant installée pour être taillée par Olivier.





























Samedi matin Ryan a lui aussi changé de poste de travail, fini la maçonnerie il apprend maintenant la fabrication de tuile avec Bruno.




























Après avoir suivi les conseils du Tuilier, Ryan fabrique sa première tuile.






























Une fois l’argile bien tassée dans un gabarit en bois, il faut enlever l’excédent de matière à l’aide d’un grand racloir en métal.




























Ensuite la tuile est sortie du gabarit.





























Il faut ensuite créer un ergot qui permet à la tuile de tenir sur le toit.





























Et pour terminer, il faut vérifier que la face externe de la tuile  n’ait pas de gros défaut.

 

Ensuite le tuilier pose sa nouvelle pièce sur une clayette* en bois pour une période de séchage

Selon les conditions climatiques, le séchage va durer au minimum une semaine.


*Clayette : Rayon de rangement amovible et à claire-voie.





























Encore une petite coutume sur le chantier: laisser la trace de son passage pour la postérité sur sa première tuile.





























Pour son premier jour en tuilerie, Ryan a confectionné plus d’une centaine de tuiles tout en discutant avec le public, très étonné de voir un jeune Texan venir passer une semaine de ses vacances dans une petite forêt de Puisaye.

 

Eh oui, c’est cela la magie du chantier médiéval de Guédelon !




























Dimanche matin avant de reprendre la taille de pierre, Olivier fait un tour dans la forêt, pour découvrir les divers métiers qui sont pratiqué et peut être émettre un choix sur un nouveau poste de travail pour les jours suivants.




























Ryan lui aussi découvre un autre métier : la fabrication de tavaillons*

 

Thierry prodigue ses conseils à Julien (futur policier), Véronique, Thomas et Amélie (jeunes scouts de France)

 

*Tavaillon: Les tavaillons sont des tuiles de bois (Douglas ou Chêne à Guédelon) refendues dans le fil du bois et dont le mode de pose varie d’une région à l'autre.




























Dimanche matin, Ryan a souhaité retourner à la tuilerie, car pour lui c’est un super poste de travail ou il peu améliorer son français, en conversant avec un public nombreux, qui pose beaucoup de questions.

 

De plus en ce dimanche, il était accompagné de filles sympathiques, ce qui lui a fait chuter sa cadence de travail par rapport à la veille ou il était seul avec Bruno le tuilier : celui-ci étant largement moins sexy à mon goût, que la jeune Amandine des scouts de France d’Abbeville !

 

Voici terminé mon récit sur la vie des bâtisseurs à Guédelon, ce témoignage n’est qu’un exemple, car selon la présence des uns et des autres, l’accueil sur le chantier pourra être différent le jour de votre venue.




Évolution du chantier :


























Sur la courtine nord, une partie de l’échafaudage a été démonté, ce qui permet au public de découvrir la superbe souche* de la cheminée de la cuisine du logis.

 

Une partie du crénelage du chemin de ronde et la première latrine* sont terminés.

  

* Souche : maçonnerie entourant un conduit de cheminée.

*Latrines : toilettes médiévales.    




























Détail de la toiture arrière du logis seigneurial, avec la souche de la première cheminée du château en fonction.



























Voici maintenant une photo de la mignonne petite latrine du chemin de ronde, qui doit servir au personnel de garde du château.





























Les charpentiers ont assemblé un petit passage couvert qui permet un accès protégé entre la chambre de la tour maîtresse et le logis seigneurial, en passant par le chemin de ronde.




























Vue extérieur du passage.






























Détail de la charpente qui couvre le chemin de ronde face à la latrine.

 

Sur la gauche on aperçoit une poutre qui a été choisie cintrée afin de suivre la courbure de la tour maîtresse.

Encore du beau travail de charpente et merci aux bucherons qui leur fournissent le bois équarri*.

 

*Équarrissage : Action de rendre quarré des fûts.




























Partie du chemin de ronde recouverte par des coyaux* et des tuiles

 

*Coyau : Pièce de bois permettant de prolonger une toiture au-delà du pan d'un mur.




























Dans les hauteurs du logis, travaille une joyeuse équipe de maçons composée d’Axel, des deux complices Mathias et Manu et d’un scout venu de Lyon.





























Tout ce petit monde travaille à la finition du mur de refend* entre la chambre d’ami du logis et la Aula.

 

La complexité de ce mur est du au fait que le conduit de la cheminée passe au centre, dans l’épaisseur du mur.

 

*Mur de refend : mur porteur séparant deux pièces à l’intérieur d’un bâtiment.




























Pointe de la charpente en chêne de type chevrons formant-fermes* du logis.

 

 *Formant-fermes : type particulier de charpente




























Voici une jolie photo de Dame Mathilde* qui vient demander quelques clous à Olivier le forgeron sous le regard bienveillant d’Hervé, bâtisseur de longue date.

 

* http://scriptoriumdemathilde.over-blog.com/




























Olivier surveille le travail de Greg le charpentier qui lui confectionne un support pour sa meule d’affûtage.




























Détail d’une des pièces forgées par Olivier pour soutenir l’axe de sa meule.

 

C’est vraiment du beau travail !




























Dans la cuisine du château, Dame Françoise accompagnée de Dame Mathilde animent le lieu pour la grande joie du public, très curieux de connaître les secrets de la cuisine médiévale.





























Françoise a depuis peu trouvé une aide très appréciée auprès de Max, pâtissier, boulanger à la retraite, qui est passé lors d’une visite  récente sur le chantier.

 

De visiteur à Talmelier* en quelques minutes, c’est aussi cela la magie de Guédelon !

Il vient maintenant exercer son savoir-faire les jours où Françoise est présente.

 

*Le talmelier: serait l'ancien nom des boulangers français. Deux hypothèses quant à l'origine de ce mot : Le Talmelier dériverait de tamiser, ou bien de taler qui signifiait battre (idée de pétrissage) et mêler.



La photo du jour :


























Une belle image de la sieste des moutons.




 

Ma nouvelle page étant terminée, je m’en vais maintenant préparer mes bagages, car maintenant ce sont les vacances et oui chacun son tour !

Départ le week-end prochain pour quinze jours dans la région du Puy en Velay, j’ai entraperçu ce joli coin de France l’an dernier en allant à la fête du Roi de l’oiseau*.

Etant toute la journée sur le stand* Guédelon lors de cette fête, j’ai été frustré de ne pas avoir le temps de bien visiter la ville du Puy et de ses environs.

De retour à mon domicile, j’ai signalé à Solange ma femme, que j’avais trouvé notre lieu de villégiature pour l’été 2009, et chose promise, chose due nous y partons dans quelques jours.

Et à nous la ville médiévale du Puy avec sa superbe cathédrale, les nombreux châteaux, la bête du Gévaudan, la sordide Auberge Rouge, et les splendides paysages de la Haute Loire, du Cantal, de la Lozère, de l’Ardèche, etc.

Maintenant, je termine la lecture de mon livre préféré: le guide du Routard ! et je me sauve.

Je vous donnerai peut-être de mes nouvelles si je trouve une connexion internet !

 

* http://www.roideloiseau.com/

 

* http://www.benevoleguedelon.com/article-23249491.html

 

A bientôt pour de nouvelles aventures

 

Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/  

Partager cet article

Repost 0

commentaires