Présentation

  • : Guédelon une grande passion
  • Guédelon une grande passion
  • : Un père et deux de ses fils bénévole sur le chantier médiéval de Guédelon
  • Contact

Mes nouvelles

Pour voir ou revoir l'émission "ça manque pas d'air" de France 3 Bourgogne-Franche-Comté sur Guédelon, un clic sur le lien ci-dessous, et en haut à droite dans Retrouver les émissions par date: voir à lundi 20 avril 2009.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/evenement/cmpda/

Com

Rechercher

Archives

2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 09:31




En cette fin septembre n’étant pas en grande forme, j’ai décidé de passer une journée non prévue à Guédelon pour y prendre un bon bol d’air et m’y ressourcer.

Ce fut une très bonne idée, car j’ai pu assister à une phase que j’avais ratée en 2008, celle de l’assemblage et de la mise en place des éléments de la charpente sur le logis seigneurial.

 

Pour vous aider à mieux comprendre les termes techniques des charpentiers, je remets en ligne ce petit dessin.

 

 



 

En début de matinée, sous un ciel couvert les charpentiers, après avoir installé un plancher provisoire au-dessus d’une partie de la Aula*ce sont lancés dans la pose d’une travée de la charpente du logis seigneurial.

Cette travée est composée de 8 fermes* dont deux fermes principales.

 

*Aula : grande salle du château où le seigneur  recevait ses invités, tenait justice, et prenait ses repas.

*Ferme : Désigne globalement l’assemblage triangulaire d’une charpente.




 

Les cinq charpentiers de Guédelon préparent le matériel pour installer la première ferme principale.

(Sont appelées ferme principale les fermes qui disposent d’un entrait*et d’un poinçon*)

 

*Entrait : Dans une charpente, désigne la poutre horizontale d’une ferme reliée à la base des arbalétriers* pour maintenir l’écartement.

*Arbalétrier :  Dans une charpente, désigne les pièces obliques correspondant aux versants du toit.

*Poinçon : Poteau vertical d'une ferme joignant le milieu de l'entrait à la rencontre des arbalétriers.




 

La ferme étant assemblée et le matériel de levage étant en place, les charpentiers font appel aux maçons pour les aider dans les manœuvres de montage.




 

Tout le monde est prêt, le levage de la première ferme peu débuter.




 

La progression continue.




 

A cette étape, les bras étant trop courts pour certains, il faut maintenant continuer la levée avec des perches de bois munies de crochets.




 

La ferme est presque en place.




 

Détail de l’assemblage à mi-bois du poinçon et de l’entrait retroussé.




 

Pour solidariser l’assemblage, Israël y enfonce une cheville de bois.




 

La première ferme posée, Christophe et Israël portent sur des tréteaux les pièces de bois qui vont constituer la deuxième ferme.

En premier lieu arrivent les deux arbalétriers* 

 

*Arbalétrier :  Dans une charpente, désigne les pièces obliques correspondant aux versants du toit.




 

Vient ensuite l’entrait retroussé*.

 

*Entrait retroussé : (ou faux entrait) Pièce de bois disposée parallèlement à l'entrait, nettement plus haut; la hauteur entre les deux permet un passage sous combles. Comme l'entrait, le faux entrait maintient l'écartement des arbalétriers; mais il ne travaille qu'en compression, alors que l'entrait sert de tirant.




 

Les deux frères assemblent l’entrait retroussé et les deux arbalétriers.




 

Pendant ce temps, Greg réajuste les sangles où sont fixées les poulies de tirage.




 

Détail du point d’ancrage des sangles et des poulies que permettent de lever les fermes.




 

Au bas de la deuxième ferme, Stéphane cheville les assemblages.




 

Toutes les pièces de la troisième ferme étant en place, Christophe perce les assemblages pour y mettre des chevilles. 




 

Christophe, travaille sous le regard bienveillant de ses collègues, ceux ci attendent que sonne l’heure du repas.




 

Photo du chantier à 14 h, juste avant la reprise du travail.

Pour l’instant tout est calme !




 

14h15 François Folcher* le photographe du chantier monte dans son perchoir pour y prendre des photos sous un autre angle.

 

*François Folcher : http://francois.folcher.free.fr/




 

Avant que la levée ne débute, je m’installe sous le perchoir de François, juste le temps de prendre cette image.




 

Avant d’assembler les pièces de la charpente, les tenons* sont graissés avec un morceau de graisse animale. 

 

*Tenon : est la partie mâle d'une pièce de construction destinée à être enfoncée dans la partie femelle d'une autre pièce et qui tient les deux par emboîtement. La partie femelle est appelée la mortaise. Un tel assemblage peut être chevillé à l'aide d'une cheville de bois.




Pour le levage d’une ferme, il faut deux personnes pour tirer les cordages, quatre autres pour surveiller que les tenons des arbalétriers rentrent bien dans les mortaises* et les cinq derniers qui poussent du bas vers le haut.

 

*Mortaise : Évidement de section généralement rectangulaire, pratiqué dans une pièce de bois, et qui reçoit le tenon d'une autre pièce.

L'assemblage à tenon et à mortaise est un des plus courants en menuiserie et dans la charpente traditionnelle.




 

Les arbalétriers étant trop écartés, pour gagner quelques centimètres, Nicolas les tire vers l’intérieur à l’aide d’une corde qu’il torsade.




 

Greg et Mathias guident le tenon pour qu’il rentre dans la mortaise.




 

Les perchistes de Guédelon en action.




 

Encore une fois tout s’est bien passé, sous l’objectif de François.




 

La toiture du logis seigneurial en cours d’après-midi, du coté courtine* Nord.

 

*Courtine : partie de mur entre deux tours. 




 

La même toiture côté Sud Est.




 

Assis sur l’entrait retroussé, Nicolas admire le paysage !




 

Nicolas contrôle maintenant l’écartement entre deux fermes.




Une fois l’écartement ajusté, Nicolas cloue une planche pour solidariser toutes les fermes entre elles, car comme je vous l’avais déjà dit dans un de mes articles en 2008, une charpente du XIIIe siècle ne possède pas de panne faitière*.

 

*Panne faîtière: Pièce de bois assemblée dans la longueur au sommet de la charpente, servant à soutenir les chevrons.

 

 

 

Greg fixe une jambette*

 

*Jambette : (ou contrefiche) est une pièce de bois oblique que l’on trouve dans la construction d’une charpente, elle est positionnée entre l’arbalétrier et l’entrait.

 

 

 

Elle est quand même magnifique cette charpente.

 

 

 

Israël et Stéphane ajustent L’aisselier*de la sixième et dernière ferme posée lors de cette belle journée de fin septembre.

 

*Aisselier :  pièce de bois placée suivant un angle d'environ 45° sous l'entrait retroussé d’une ferme et rejoignant l'arbalétrier, afin de soulager l'assemblage à la jonction des deux pièces.

 

 

 

Et pour la dernière fois, tout le monde est à son poste.

 

 

 

Première étape, on lève.

 

 

 

Deuxième étape, on pousse.

 

 

 

Troisième étape, on fixe.

C’est toujours pareil ce travail !

 

 

 

La fin de la journée de travail est proche, les charpentiers sont partis sauf Nicolas qui est encore sur son échelle.

 

 

 

Une dernière photo de la toiture avant mon départ de Guédelon.

Les charpentiers auront encore deux fermes à poser le lendemain. Une autre travée sera mise en place dans une quinzaine de jours.

Il restera encore deux travées à fabriquer et à poser en 2010, pour que la toiture du logis soit terminée.

 

 

 

Le logis le matin à l’ouverture du chantier.

 

 

 

Le même logis le soir à la fermeture.

 


 

 

Et pour finir, parlons un peu de maçonnerie.

Une équipe de maçons à repris le travail sur la fenêtre et une des archères de la chambre seigneuriale au premier étage de la tour maîtresse.

 


 

Une deuxième équipe travaille sur le pignon Ouest du logis.

 

 

 

Comme pour le pignon Est et le mur de refend*, deux fermes de la charpente sont prises à l’intérieur des maçonneries du pignon Ouest.

 

*Mur de refend : mur porteur situé à l'intérieur de la construction et reliant les façades ou les pignons entre eux.

 

 

 

Guillaume choisit une pierre qui doit s’ajuster entre l’entrait et le mur sur lequel celui-ci est posé.

 

 

 

Manu lui aussi travail sur le pignon.

 


Photos du jours:

 

 Il y a un petit problème les charpentiers, il me semble que votre charpente n’est pas de niveau, à moins peu être que ce soit ma photo !!!

 

 

 

Les amoureux québécois de Guédelon, Marie Ève et Israël sont en admiration devant la partie de charpente posée dans la journée.

 

 

A bientôt.

 

 

Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/    

Partager cet article

Published by Christian - dans Mes visites
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog