Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Guédelon une grande passion
  • Guédelon une grande passion
  • : Un père et deux de ses fils bénévole sur le chantier médiéval de Guédelon
  • Contact

Mes nouvelles

Pour voir ou revoir l'émission "ça manque pas d'air" de France 3 Bourgogne-Franche-Comté sur Guédelon, un clic sur le lien ci-dessous, et en haut à droite dans Retrouver les émissions par date: voir à lundi 20 avril 2009.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/evenement/cmpda/

Com

Rechercher

Archives

28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 16:30


Du 21 au 26 octobre 2009, Guédelon a été invité au Busworld, le plus grand et le plus ancien salon spécialisé dans le secteur des autocars* et des autobus*, cette manifestation s’est passé en Belgique, dans la ville de Courtrai ou Kortrijk en Flamand.

 

* Autocar  :  véhicule pour les voyages touristiques.

* Autobus :  véhicule pour aller au travail.


 
La présence de Guédelon dans ces lieux est du au fait qu’à chaque salon, les éditeurs de magazines spécialisés dans le tourisme en autocars décernent le ‹‹Grand Prix européen du tourisme en autocar›› à un site touristique unique en son genre.


Eh oui Guédelon est bien unique en son genre !!

http://www.busworld.org/





Voici le prix remis au chantier médiéval de Guédelon, l’œuvre d’un  artiste Belge nommer Bonduel.




Entre un constructeur de bus, et des fournisseurs de luminaires, de sièges et divers autres accessoires en plastique et en métal, le stand de Guédelon, constitué de paille, de pierre et de bois a surpris plus d’un visiteur du salon, car nous étions parmi les 389 exposants du Buswold 2009, venus de 29 pays différents, le seul site touristique.



 
Pour animer le stand il y avait « Hein » guide sur le chantier, ici à la taille de pierre.
La taille de pierre, a été modérément appréciée par notre voisin, les bus Fast et Otokar, car il n’était pas évident pour leurs commerciaux de faire des affaires avec en bruit de fond le tic tic de la broche métallique sur le calcaire. 




« Hein » parlant  : le Néerlandais (sa langue natale) l’Allemand, l’Anglais et bien sûr le Français, était tout à fait à sa place pour promouvoir Guédelon dans ce salon international, le voici en pleine discussion avec de futurs guides accompagnateurs de voyages organisés.



 
Clément le tailleur de pierre était lui aussi présent à Courtai, il est sur cette photo en train d’expliquer en Anglais le projet Guédelon à un Iranien.
Nous avons aussi rencontré en plus des ressortissants de toute l’Europe, des visiteurs brésiliens, chinois, russes, Irakiens, Israéliens, Africains du sud, etc.…




De temps en temps avec Clément ou « Hein », nous nous promenions dans les allées du salon et là,  je ne vous raconte pas la tête que faisait les costumes cravates du XXIème siècle en nous croisant nous  les oeuvriers du XIIIème siècle en biaude et chausses médiévales !!!



 
Un visiteur Français, a cru voir Robin des bois au volant de ce superbe autocar Van hool Astromega 927.
Hé non c’était Clément de Guédelon !



 
Pour ma part ne parlant que le Gaulois moderne !! je n’ai pas eu beaucoup de possibilité pour communiquer ma passion pour Guédelon au visiteur du salon, j’ai laissé cette mission à Clément et « Hein » en contrepartie je me suis occupé de l’intendance.
Le lecteur DVD de l’ordinateur du stand nous ayant lâché en cours de salon, j’ai du préparer un diaporama avec les milliers de photos du chantier présentés dans mon PC.



Voici quelques images du Buswold 2009



Du jamais vu pour moi, un bus avec une remorque pour passagers.




Un joli bus articulé, ressemblant à un tramway.




Autobus avec accès pour handicapés.




Le plus grand autocar du salon sans articulation : un Irizar conçu par un carrossier  espagnol, il mesure 15m de longueur.




Le plus beau des grands tourismes du salon : le Starliner de la marque Allemande Neoplan.




Le poste de pilotage du Starliner.




L’intérieur du véhicule avec plancher bois et sièges en cuir.




Superbe vue panoramique pour les passagers installés à l’avant de ce bus.




Sur les bases d’un fourgon Volkswagen, un minibus de luxe pour VIP fortuné.




A l’intérieur, ronce de noyer, sièges cuir et console de jeu.




Et aussi TV, hifi, mini-bar, etc.



  
Et maintenant une collection de divers sièges : Sièges couchette.




 Siège pour militaire avec bouclage de ceinture complexe.




Siège pour adolescents.




Siège en cuir.




Siège bois et plastique.




Pour changer un peu des sièges, voici maintenant un tableau de bord d’autocar pour touristes fortunés.



 
Un autre tableau de bord, légèrement plus simple pour voyageurs allant au boulot !
On appelle cela la lutte des classes !!!




Il y avait aussi des pare-brises énormes.




Des essuie-glaces pour les énormes pare-brises,




des boutons d’appel pour faire stopper le bus,




Des phares, des clignotants, des rétroviseurs,




des enjoliveurs, des poignées, des cendriers




Des consoles de jeux, des écrans de TV des lecteurs DVD,




des boites de vitesse, des moteurs,




et des fournisseurs de pont hydraulique, qui vous soulève un bus articulé en entier.



Passons maintenant au tourisme.

 
La Belgique est un pays vraiment très accueillant, car les organisateurs du Busworld en plus d’offrir à Guédelon un stand ont pris aussi en charge notre hébergement et quel hébergement un superbe hôtel à la campagne, calme, confortable, et avec des petits déjeuner très copieux.

www.hotelkasteelhofthooghe.be




L’hôtel se trouvant dans une région qui a énormément souffert de la guerre 1914 1918, dans le parc de celui-ci se trouve encore des bunkers et des tranchées où des hommes se sont entretués il y a presque un siècle.




Je vous présente une des tondeuses de l’hôtel Kasteelhof.




L’hôtel qui nous hébergeait était l’emplacement des anciennes écuries d’un château qui à été détruit pendant la Première Guerre mondiale, voici une photo du château prise en 1914.



A quelques km de notre hébergement se trouve la jolie ville d’Ypres ou Leper en Flamand.



Voici quelques photos de la halle aux draps qui date du XIIIème siècle, au Moyen-âge, Ypres était avec Bruges et Gand l'une des cités commerçantes les plus importantes de Flandres.













 
La cathédrale Saint Martin d'Ypres.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ypres



 
Le Mémorial de la Porte de Menin, est un monument dédié aux soldats britanniques et du Commonwealth tués au cours des batailles  du Saillant d’Ypres et disparus sans sépultures.

Ce monument a été inauguré en 1927

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Porte_de_Menin
 
Chaque soir à 20 heures, les clairons de la brigade locale des pompiers ferment la route qui passe sous le mémorial et jouent le « Last Post ». Cette cérémonie s’est poursuivie sans interruption depuis 1928 sauf pendant la dernière guerre.




 
Le samedi 17 octobre en nous rendant au restaurant nous sommes tombés par hasard sur cette superbe cérémonie.
Ce soir-là il y avait des centaines de personnes : des militaires Belges, Anglais, Écossais avec kilts et cornemuses, des habitants de la ville et des touristes.




Ce soir-là, de jeunes soldats, dans un très grand respect pour leurs ainés morts lors d’une guerre complètement absurde, ont déposé dans des escaliers de chaque côté du bâtiment des couronnes avec le blason de leur régiment ou de leur école militaire.




En voici un exemple avec un petit mot de souvenir.



 
Des civiles ont déposé des petites croix de bois avec pour certaines des petits messages manuscrits en souvenir de tous ces jeunes morts pour rien.

 

J’ai trouvé les Belges très respectueux, car cette petite croix qui a été mise sur ce bord de mur le samedi soir était toujours à la même place le mardi soir, en France il y a longtemps que tous ces objets auraient été détériorés.



 
Pendant la Première Guerre mondiale, Ypres fut l'un des secteurs les plus sanglants du front Ouest. Entre octobre 1914 et octobre 1918, sur 5 grands champs de bataille, on dénombra au total 500.000 morts. La vieille ville médiévale, jamais occupée par les troupes allemandes sauf une journée, s'est trouvée complètement anéantie du fait des combats

 

Sur les murs du Mémorial de la Porte de Menin sont inscrits les noms de 54.896 soldats morts dans le secteur d’Ypres et dont les corps n’ont jamais pu être retrouvés ni identifiés.

http://www.lastpost.be/en/index/index/slug/home




 
Photos des Tours du Broel, ou Broeltorens en flamand, ce sont les derniers vestiges de l’architecture militaire médiévale de la ville de Courtrai.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Courtrai

 

 

Pour terminer, voici un site à soutenir.


Dans la matinée du mercredi 21 octobre, après un bon petit déjeuner et l’achat de délicieux chocolats Belges pour ma petite famille, je suis reparti de Belgique direction la Gravelines, près de Dunkerque, pour visiter le chantier de construction du Jean-Bart, le Jean Bart est une reconstitution à l’échelle 1 d’un vaisseau du XVIIème siècle.



 
J’ai adoré ce lieu, car la philosophie de ce chantier est beaucoup plus proche de Guédelon que de l’Hermione*, ici le travail est fait par des personnes en réinsertion, aidées de bénévoles et encadrées par des charpentiers de marine professionnels.

L’association Tourville, présidé par M Christian Cardin l’inventeur de ce projet, fait vivre ce chantier en quasi auto financement.

L’Hermione, est un superbe bateau, qui vit en grande partie de fonds publics et qui est construit par des entreprises spécialisées dans la construction navale, donc pas de bénévoles ni de contact avec les charpentiers pour le public.

* L’Hermione est un autre voilier en cour de construction, qui reproduit la frégate Hermione, qui en 1780 permit à La Fayette de traverser  l’Atlantique pour rejoindre l’Amérique.

  


 
Ayant visité les deux chantiers de construction, et à titre personnel, je trouve le chantier du Jean Bart beaucoup plus humain à visiter, car ici la pédagogie de construction se fait à travers l’expérience d’une personne que la vie n’avait jusqu’ici pas aidée et qui après avoir adhéré bénévolement et par passion à la construction de ce bateau, se retrouve après des années de galères salarié en CDI d’une association qui fait vivre cette belle expérience.
Étant le seul visiteur du chantier en cette fin de matinée maussade, je tiens à remercier Yves mon guide pour n’avoir pas hésité à partir manger avec 45 min de retard afin de me transmettre toute sa passion.




Le Jean Bart sera un vaisseau de 57 mètres le long, armé de 84 canons, la quille qui est constituée de 4 pièces de chêne d’une section de 47 cm par 57 cm mesure à elle seule mesure 44 mètres.




 

Si la construction de ce navire vous passionne, n’hésitez pas à aller voir ce chantier ou à l’aider financièrement pour que cette belle aventure puisse continuer, soutenir l’association Tourville ne mettra pas d’argent dans la poche de gourmands actionnaires, mais permettra à des personnes au chômage de retrouver le monde du travail, et permettra aussi à l’association de pouvoir acheter de très gros chênes, quelquefois très tordus et surtout très chèrs.

http://www.tourville.asso.fr/



Photo du séjour :


Une très bonne spécialité Belge : Les moules frites.



A bientôt pour la dernière page sur la saison 2009 du chantier médiéval.

Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian - dans Mes visites
commenter cet article

commentaires