Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Guédelon une grande passion
  • Guédelon une grande passion
  • : Un père et deux de ses fils bénévole sur le chantier médiéval de Guédelon
  • Contact

Mes nouvelles

Pour voir ou revoir l'émission "ça manque pas d'air" de France 3 Bourgogne-Franche-Comté sur Guédelon, un clic sur le lien ci-dessous, et en haut à droite dans Retrouver les émissions par date: voir à lundi 20 avril 2009.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/evenement/cmpda/

Com

Rechercher

Archives

20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 16:33

Je vous présente maintenant ma deuxième et dernière page sur Marle 2011 avec pour thème les véhicules et l’équipement des reconstituteur présent sur ce 6éme Festival de l’Histoire Vivante.

 

Des casques de diverses périodes

 

Guedelon-12-1--1-.JPG

 

Guedelon-12-1--2-.JPG

 

Guedelon-12-1--3-.JPG

 

Guedelon-12-1--4-.JPG

 

Guedelon-12-1--98--copie-1.JPG

 

Guedelon-12-1--5-.JPG

 

Guedelon-12-1--6-.JPG

 

Guedelon-12-1--7-.JPG

 

Guedelon-12-1--8--copie-1.JPG

 

Guedelon-12 1 (12) 

 

Guedelon-12-1--13-.JPG

 

Guedelon-12-1--14-.JPG

 

Guedelon-12-1--15-.JPG

 

Guedelon-12-1--16-.JPG

 

Guedelon-12-1--17-.JPG

 

Guedelon-12-1--18-.JPG

 

Guedelon-12-1--19-.JPG

 

Guedelon-12-1--9-.JPG

 

Guedelon-12-1--10-.JPG

 

Guedelon-12-1--11-.JPG

 

 

Des armures de diverses périodes.

 

   Guedelon-12 1 (20)

 

Guedelon-12-1--21-.JPG

 

Guedelon-12-1--22-.JPG

 

Guedelon-12-1--23-.JPG 

 

Guedelon-12-1--24-.JPG

 

Guedelon-12-1--25-.JPG

 

Guedelon-12-1--26-.JPG

Armure pour la tête d’un cheval.

 

Guedelon-12-1--27-.JPG

 

 

Des chapeaux de diverses périodes. 

 

  Guedelon-12 1 (28)

 

Guedelon-12 1 (29) 

 

Guedelon-12 1 (30) 

 

Guedelon-12-1--31-.JPG

 

Guedelon-12-1--32-.JPG

 

 

 Des boucliers du moyen âge.

 

 Guedelon-12 1 (33)

 

  Guedelon-12 1 (34)

 

  Guedelon-12 1 (35)

 

 

Des armes de poings de diverses périodes

 

  Guedelon-12-1--36-.JPG

 

  Guedelon-12-1--37-.JPG

 

  Guedelon-12-1--38-.JPG

 

  Guedelon-12-1--39-.JPG

 

 

Des sacs de diverses périodes

 

  Guedelon-12-1--40-.JPG

 

  Guedelon-12-1--41-.JPG

 

Guedelon-12-1--42-.JPG

 

  Guedelon-12-1--43-.JPG

 

  Guedelon-12-1--44-.JPG

 

 Guedelon-12-1--45-.JPG

Pour les curieux qui se posent la question : Le martinet sur cet équipement n’était pas là pour fouetter le postérieur des enfants turbulents mais pour frapper ses vêtements afin d’en enlever la poussière !

 

 

Guedelon-12-1--46-.JPG 

 

 Guedelon-12-1--47-.JPG

 

  Guedelon-12-1--48-.JPG

 

  Guedelon-12-1--49-.JPG

 

 

 

Des emblèmes de diverses périodes. 

 

Guedelon-12-1--58-.JPG 

 

  Guedelon-12-1--50-.JPG

 

Guedelon-12-1--51-.JPG 

 

Guedelon-12-1--52-.JPG 

 

 

Objets de périodes diverses 


Guedelon-12-1--53-.JPG

 

Guedelon-12-1--54-.JPG

 

 Guedelon-12-1--55-.JPG

 

Guedelon-12-1--56-.JPG 

Reconstitution de poterie préhistorique.

laurentseillier@yahoo.fr

 

 Guedelon-12-1--57-.JPG

 

 Guedelon-12-1--59-.JPG

 

 Guedelon-12-1--60-.JPG

Objet Romain très décoratif qui servait à l’accueil de ses invités.

On posait celui-ci à l’entrée de son logis afin de signaler aux nouveaux venus qu’ici le propriétaire est le chef !

 

 

 Guedelon-12-1--61-.JPG

 

  Guedelon-12-1--62-.JPG

 

  Guedelon-12-1--63-.JPG

 

  Guedelon-12-1--64-.JPG

 

  Guedelon-12-1--65-.JPG

 

  Guedelon-12-1--66-.JPG

 

  Guedelon-12-1--67-.JPG

 

  Guedelon-12-1--68-.JPG

 

 

 

Véhicules de la Deuxième Guerre Mondiale

 

  Guedelon-12-1--69-.JPG

 

  Guedelon-12-1--70-.JPG

 

  Guedelon-12-1--71-.JPG

 

 Guedelon-12-1--72--copie-1.JPG

 

Guedelon-12-1--73--copie-1.JPG 

 

  Guedelon-12-1--74--copie-1.JPG

 

 Guedelon-12-1--75--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--76--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--77--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--78--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--79--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--80--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12 1 (81)-copie-1

 Certains disent que les armes sont un symbole phallique chez l'homme ???

 

  Guedelon-12 1 (82)-copie-1

 

  Guedelon-12-1--83--copie-2.JPG

 

  Guedelon-12-1--84--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--85--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--86--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--87--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--88-.JPG

 

  Guedelon-12-1--89--copie-1.JPG

 

 Guedelon-12-1--90--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--91--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--92--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--93--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--94--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--95--copie-1.JPG

 

  Guedelon-12-1--96--copie-1.JPG

 

Maintenant que vous avez bien profité de ces belles images, je  vous propose de lire la longue et triste lettre qui suit et qui sous la plume de l’organisateur du festival de Marle vous expliquera pourquoi ce sixième rassemblement est le dernier de la série.

Déçu par cette décision mais comprenant tout à fait le désarroi de l’organisateur et de son équipe, son Festival de l’Histoire Vivante n’a jamais eu la popularité méritée par rapport au travail fourni afin d’organiser chaque année un rassemblement de très grande qualité historique. 

 

Un grand merci à Mr Alain Nice et à sa petite équipe d’avoir permis aux amateurs de reconstitution historique de pouvoir vivre de grands moments d’échange dans son petit village de Marle.

 

A bientôt je l’espère.

 

 

Marle le 1er juillet 2011,

 

Chers amis,

 

Encore un grand merci à vous tous pour votre participation à cette superbe édition  de Marle 2011 et pour la qualité de votre travail dans le domaine de la reconstitution historique. Tout a été parfait et les avis sont unanimes : organisation impeccable, qualité, convivialité, originalité… Pour les 20 ans du Musée, j’avais souhaité ne pas privilégier une époque particulière d’où l’idée de ces « 2000 ans d’Histoire de France ». J’espérais beaucoup de cette édition 2011, toute l’équipe (très réduite) qui m’entoure s’était donnée à nouveau à fond pour assurer un maximum de promotion à cet événement. Tout ce qui était possible de faire a été fait mais, à l’évidence « Marle » se situe dans un « désert culturel ». Pour toucher Paris, Lille, Amiens, il m’aurait fallu 30 000€ en plus. Depuis près d’un mois et demi, tous les week-ends, avec acharnement et enthousiasme, nous avons assuré partout la diffusion des 100 000 dépliants, des affiches… Des articles dans la presse locale ont annoncé la manifestation, des grandes affiches de 12 m2 ont été placardées à Valenciennes, Reims, Compiègne, Cambrai, Châlons, Maubeuge… et presque partout dans l’Aisne. Trois émissions et reportages de télévision dont une, un direct de 12 mn entièrement consacrée au Festival de Marle, ont été diffusées sur France 3. Des encarts publicitaires ont été pris dans diverses revues ou supports de communication. Malgré tout cela le Festival 2011 (le 6ème) n’a pas décollé. 7000 visiteurs au total (dont 5000 payants) soit les mêmes chiffres qu’en 2010 et 2009. Pas mal pour une petite ville comme Marle (2500 h.) mais c’était loin d’être suffisant et loin des 10 000 que j’espérais sachant qu’en plus le soleil était là. Les comptes seront équilibrés mais cela ne suffit pas. J’espérais sincèrement une montée en puissance du Festival de Marle, c’était mon objectif. Une telle manifestation, c’est un an de travail, de préparation, de négociations, de tergiversations, c’est un énorme travail, c’est une énorme machine que je portais quasiment seul sur mes épaules avec une poignée de fidèles.  Depuis juin 1999 et juin 2000, les Romains comme les Vikings avaient l’habitude de venir à Marle. En 2001, pour les 10 ans du Musée, nous avions organisé un premier « Festival » appelé à l’époque « Fête archéologique » avec la participation de ce qui se faisait de mieux en matière de reconstitution historique avec notamment la participation de la prestigieuse troupe anglaise « The Ermine Street Guard ». A l’époque, les groupes romains français étaient encore tous à l’état embryonnaire, exception faite du groupe de Bavay. René Cubaynes assurait les commentaires. En 2002, à la demande du département de l’Aisne, nous organisions le « débarquement viking » au parc de l’Ailette avec en particulier les bateaux vikings de Yannick Favro. Succès à chaque fois. En 2006, après une interruption de trois ans du fait de la création du grand parc archéologique, ce fut la première édition du « Festival International d’Histoire Vivante » de Marle avec une vocation internationale nettement affirmée et avec toujours les meilleures troupes. En 2007, nouvelle thématique : du Moyen Age à 1944, presque un multi époque, pour ne pas lasser le public. En 2008, outre la cavalerie celte, pour la première fois en Europe, deux centuries romaines évoluaient sur la grande aire de spectacle de Marle. En 2009, pendant plus de deux heures, un véritable Pas d’Armes comme à la cour des ducs de Bourgogne à la fin du XVème s. (merci à la Confrérie Facétieuse !) avec les meilleurs jouteurs internationaux venus des USA, de Pologne, Norvège, Nouvelle Zélande, Angleterre, France et Belgique réunis autour de Fred Piraux avec en plus une évocation d’un épisode de la bataille d’Azincourt. En 2010, un char celte, l’empereur Hadrien, la Cour impériale, des gardes germains, des prétoriens, des gladiateurs, une course de chars et à nouveau deux centuries romaines pour 2h30 de spectacle encore. Il suffit de parcourir les galeries photos de notre site internet www.museedestempsbarbares.fr pour revoir les magnifiques images de tous ces Festivals. Que de superbes souvenirs aussi bien pour vous, amis reconstituteurs, que pour le public, mon équipe de bénévoles, ma famille et moi-même. Il y a quelques jours à peine, les 25-26 juin 2011, ce fut pour moi l’apothéose avec 1000 reconstituteurs, 95 troupes et un « Sherman » dans l’aire de spectacle. Le défilé historique fut grandiose avec prés de 2km de cortège (certains marlois prenant ainsi enfin conscience qu’il se passait peut-être des choses intéressantes dans le Musée de leur ville…). Les 5000 visiteurs étaient à nouveau au rendez-vous (qu’ils soient tous chaleureusement remerciés) mais ce n’était pas suffisant. Tout ce que je rêvais de faire à Marle, je l’ai fait.  « Marle » est ainsi devenu au fil des ans  une référence, la référence en matière de reconstitution historique tant en France qu’à l’étranger (relisez le livre d’or de notre site internet). Marle a été « copié » ailleurs mais jamais égalé. Le succès escompté en 2011 n’a pas été au rendez-vous cette année, c’est bien dommage. Cette fréquentation stagnante est cependant loin d’être la seule et unique raison de ma décision, il y en a beaucoup d’autres car vous vous en doutez  en me lisant : j’ai décidé de mettre fin au Festival de Marle. Autant finir sur un succès. Sachez que pour réaliser Marle, le musée, le parc archéologique, le Festival, ce fut un combat permanent depuis 20 ans.  Je vais continuer à m’occuper du site de Marle bien sûr, du Musée et du Parc archéologique, avec un seul et unique objectif désormais: sauver la collection archéologique issue des fouilles de la nécropole et des habitats mérovingiens de Goudelancourt-les-Pierrepont, reprendre et terminer les fouilles archéologiques interrompues depuis 2001. Je sais que ce courrier va plomber le moral de beaucoup d’entre vous surtout après le succès de ce week-end. Nous nous reverrons à Marle ou ailleurs, croyez-le bien, je réfléchis déjà à d’autres formules, moins lourdes, moins astreignantes. Je vous en parlerai plus tard. Je ne pouvais plus continuer ainsi au risque de nuire à ma santé (60 ans en avril 2012…). Le Festival était une énorme dépense d’énergie, mais le moins que l’on puisse dire c’est que je n’ai pas trouvé sur place les aides et les encouragements que j’espérais, mais je ne regrette rien. Si c’était à refaire je le referais peut-être mais, ailleurs (1), à proximité d’une grande ville ou d’un gros bassin de population. J’ai souhaité terminer sur un succès, finir en beauté, c’est fait. Merci encore, merci de m’avoir donné l’occasion de vous rencontrer, merci de m’avoir permis de côtoyer  des gens passionnés et passionnants. 

 

Amitiés à tous et toutes

 

Alain NICE

 

(1)   trouvez moi 10ha, en partie boisés, avec de grandes zones plates pour les bivouacs et les aires de spectacle + un plan d’eau pour des bateaux,  à proximité immédiate de Paris et de la RP + 200 000€ minimum et je vous ferai le Kelmarsh Hall « français » ! Que ceux et celles qui ne connaissent pas Kelmarsh Hall, allez-y (au NW de Londres près de Coventry – 16-17 juillet) ou regardez notre galerie photos sur www.museedestempsbarbares.fr, rubrique galerie : 19-20 juillet 2008 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian.D - dans Mes visites
commenter cet article

commentaires