Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Guédelon une grande passion
  • : Un père et deux de ses fils bénévole sur le chantier médiéval de Guédelon
  • Contact

Mes nouvelles

Pour voir ou revoir l'émission "ça manque pas d'air" de France 3 Bourgogne-Franche-Comté sur Guédelon, un clic sur le lien ci-dessous, et en haut à droite dans Retrouver les émissions par date: voir à lundi 20 avril 2009.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/evenement/cmpda/

Com

Rechercher

Archives

10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 14:24

 

 

Je ne devais pas aller à Guédelon le week-end des 4 & 5 octobre, mais lorsque j'ai pris connaissance par courriel des travaux prévus pour ces deux jours, et de la venue d'une nacelle pour faire des photos en hauteur du chantier, je n'ai pas pu résister.

Je ne regrette vraiment pas d'avoir changé mon planning, je vais maintenant vous faire comprendre pourquoi.



















Tout d'abord les charpentiers, ont monté les quatre morceaux du carré de sablière (la base de la charpente) avec la cage à écureuil, sur leur lieu de pose: la chambre du logis seigneurial.

Sur cette photo, ils transportent un des deux entraits*de leur loge, jusqu'a l'arrière du château où est installée la cage à écureuil.

Longueur de la bête : 8 mètres pour un poids de plus de 200 kg.

http://qui.quen.grogne.free.fr/technique/entrait.php


*Entrait : Dans une charpente, désigne la poutre horizontale d'une ferme reliée à la base des arbalétriers* pour maintenir l'écartement.

* Arbalétrier :  Dans une charpente, désigne les pièces obliques correspondant aux versants du toit.







Après avoir posé l'entrait sur une paire de tréteaux, Greg attache solidement la corde de levage au centre de la pièce à lever, tout en protégeant les moulures décoratives.













Une fois l'entrait bien attaché, toute une équipe se met en action; une personne dans la cage à écureuil, une autre au frein, quatre personnes à la corde du bas pour éviter à la pièce de taper dans les murs et les derniers, à la réception sur l'échafaudage, en haut du mur Nord du château, plus un chef de manœuvres.

































Le levage se passe sans encombre sous le regard d'une centaine de visiteurs, de nombreuses personnes sont venues assister à ce beau spectacle après avoir été prévenues par la newsletter de Guédelon.

 Inscription aux news : sur la page d'accueil, en haut à droite  http://www.guedelon.fr






Une grande partie des travaux du samedi a été filmée par Reinhard Kungel venu pour quelques jours d'Allemagne avec sa femme Ingrid.

Depuis des années, ils suivent le chantier médiéval de Guédelon, et certains films de Reinhard ont été vus sur Arté.














La pièce est réceptionnée par l'équipe du haut.
















L'entrait va maintenant être entreposé sur le plancher provisoire au-dessus de la chambre du logis.













 

 




Ce plancher sert d'atelier provisoire de montage aux charpentiers.


 

 
































Les charpentiers ont aussi monté deux sablières*

 

* Sablière: En charpente, pièce de bois placée horizontalement sur les murs d'un bâtiment ; elle est aussi appelée panne sablière.









Arrivée d’une sablière.

















Discussion technique entre Florian Renucci, le chef du chantier et Frédéric Epau archéologue du bâti spécialisé en charpente du XIIIème siècle.







































Stéphane et Christophe, les charpentiers tracent au cordeau les trois gorges* décoratives qu'ils vont travailler à la gouge sur deux des pièces de la charpente.

*Gorge: Moulure concave.










Christophe travaille sous la caméra de Reinhard.

 
















Stéphane attaque lui aussi sa poutre.








































Une œuvre éphémère.










Une fois dégrossie à la gouge, la gorge est terminée avec un rabot arrondi.

















Les deux charpentiers ont façonné chacun une quinzaine de mètres de gorge en presque deux jours





































Finition des trois gorges.

 






Pendant que Stéphane et Christophe travaillaient leurs poutres, Greg et Nicolas préparaient la pose des sablières sur les murs de la chambre.






































Les
deux grandes sablières ont été raccordées aux petites sablières intégrées dans le pignon du logis.





La maçonnerie :



Sur le pignon opposé du lois seigneurial, les maçons posent la fenêtre géminée*.

Photo prise le matin.


*Géminé : qualifie deux ouvertures identiques, placées l'une à côté de l'autre, et réunies par une colonnette ou un pilier.










Sur cette photo prise le samedi après-midi, les maçons ont posé les deux derniers éléments du tympan* de la fenêtre.

 

*Tympan: Remplissage de pierres en plein cintre ou en arc brisé au-dessus d'un portail, ou d'une fenêtre, souvent utilisé pour présenter un bas-relief en façade des églises d'architecture romane ou gothique.
































Détail du tympan.






Pour les connaisseurs; qui se rendront compte qu'il y a un problème entre l'arc brisé de l'extérieur de la fenêtre et l'arc en plein cintre du coffrage intérieur, qu'ils ne s'inquiètent pas le coffrage interne va être refait pour remédier à ce problème.

 


































Diable je suis repéré, et ils n'ont pas l'air content les maçons !!








Mathias un des nouveaux maçons embauché cette année à Guédelon, construit une des deux fenêtres de la façade du logis, restant à terminer avant la fin de la saison.















Et Manu quant à lui monte le mur entre les deux fenêtres.

Mathias et Manu viennent tous deux d'Albi dans le Tarn, département légèrement plus chaud que le département de L' Yonne !!


































Les maçons sont eux aussi sous le regard de nombreux visiteurs.

Ces visiteurs empruntent la deuxième partie du chemin de ronde, côté tour de la chapelle, car à l'autre bout de celui-ci, côté latrines, l'échafaudage qui permet aux charpentiers de monter leurs pièces de bois, bloque le passage.

L'escalier de la façade est lui aussi fermé par l'échafaudage qui permet aux maçons de terminer la porte d'entrée à la Aula* du logis seigneurial.


* Aula : grande salle du château où le seigneur  recevait ses invités, tenait justice, et prenait ses repas.





Photo du jour :

Costaud Stéphane, il porte une sablière à lui tout seul !!






















Photo du jour bis : 

son chien Acétone est très surpris.















Cette page a mis du temps à paraître, mais il m'a fallu faire un tri parmi les 1300 photos prises ce week-end, j'ai fait fort, mais cela en valait la peine.


A bientôt pour la suite.                     

                                        
Retour à la page d'accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost0
Published by christian D - dans Mes visites
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 15:12
























Bernard le vannier de Guédelon avec Françoise sa compagne, à la journée des métiers et du savoir-faire à Saint Phal près de Troyes dans l'Aube.

Le dimanche 14 septembre nous avons passé une très bonne journée à cette fête chaleureuse et familiale, où des artisans de tous poils faisaient découvrir au public venu nombreux leur savoir-faire.

Quelques artisans présents : Boulanger, Maréchal Ferrant, forgeron, chapelière, fabriquant de charbon de bois, tuilier, etc..

De plus, les Papy du village avait ressorti les vieux outils de bûcheron et de paysan pour en expliquer le fonctionnement.






Les 20 & 21 septembre Guédelon était invité à la 23ème fête renaissance du Roi de l'Oiseau du Puy en Velay (43)

http://www.roideloiseau.com/





























Je fréquente pas mal de fête médiévale, surtout dans le Nord de la France, et j'ai trouver cette fête du Puy de très bonne qualité, j'ai adoré l'ambiance la nuit dans toute la ville haute qui a gardé de nombreux quartiers médiévaux tout autour de la cathédrale.

Avec des échoppes et des animations musicales à chaque coin de rue et sur chaque place de la vieille ville, en costume on se serait cru 600 ans en arrière.

La fête restant ouverte jusqu'à 24 heures pendant 3 jours les rues sont noir de monde tard dans la nuit et dans une ambiance bonne enfant.

Maintenant je compare la fête du Puy (Gratuite) à la fête des remparts de Dinan en Bretagne, qui a elle aussi un superbe potentiel de quartier ancien  mais n'en profite pas, car pour avoir accès aux animations il faut si l'on n'est pas costumé débourser 12€ par personne et parcourir la vielle ville de haut en bas pour se rendre dans les quatre enclaves où sont parquées les animations, le tout en passant par les quartiers médiévaux d'accès gratuit, où il n'y a aucune animation autre que celle des commerçants de la ville qui attendent le touriste avec le porte-monnaie grand ouvert.

http://fete-remparts-dinan.alloforum.com/


Quant à la fête de Provins malgré ses superbes remparts classés au patrimoine mondial de l'Unesco et ses vieux monuments elle est reconnue par beaucoup comme trop commerciale et pas assez festive malgré l'amélioration de ces dernières années.

Et pour finir la ville de Sedan qui ne dispose plus de quartier médiévaux, organise sa fête autour de son superbe château.

Je trouve que l'ambiance festive des douves du château de Sedan est beaucoup moins chaleureuse que les petites rues sinueuses du Puy en Velay.

Comme d'habitude ceci est mon avis personnel !
































Me voici en costume du dimanche.

En promenade de bon matin dans les rues du Puy, j'ai croisé un couple qui m'a demandé si je n'étais pas Saint Jaques de Compostelle ?

A leur grand étonnement je leur ai dit que je n'étais que le colporteur de mon Geoffroy seigneur de Guédelon, qui construit son château en Bourgogne !!!

Voici quelques noms que l'on m'a donné dans diverses fêtes médiévales : Moïse, Jacquou le Crocant, le berger, le pèlerin, etc...











Au petit matin, Yvon et Sonia à l'allumage du feu.














Mamo le tailleur de pierre à l'équarrissage* d'une poutre en chêne.


*Equarrissage : Action de donner à des pièces de bois, des surfaces parallèles entre elles.
















Yvon le cordier vedette de Guédelon au filage d'une cordelette en chanvre.





















Clément donne des cours de taille de pierre à une petite princesse.

















De nouveau, Clément qui taille un des morceaux du tympan de la fenêtre ouest du logis seigneurial.

















Sonia la femme de Clément, à la fabrication de tavaillons.*


*Tavaillon: tuiles de bois.

 







































Notre sympathique voisin de stand : Fabien le fauconnier de la compagnie hippogriffe, avec Ki-Lin un de ses aigles.

Il élève des chevaux frisons et divers rapaces pour faire avec eux un spectacle de grande qualité.






























Boubou le grand duc























 







Et encore Ki-Lin.  

Impressionnant le regard                                    http://www.hippogriffe.net/



A Bientôt

Retour à la page d'accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost0
- dans Mes visites
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 15:27

Bonjour à tous, me voici enfin de retour à Guédelon, après avoir parcouru plus de 6000 kms depuis début août sur les routes de France : entre les 15 jours de vacances dans le Var, les 4 jours en Vendée pour aller au Puy du Fou, la journée à Saint Phal (Aube) pour la fête des métiers et du savoir-faire et pour finir les deux jours au Puy en Velay au sud de  l'Auvergne pour la fête du Roi de l'Oiseau, je reviens à Guédelon un peu fatigué !!



Pendant mon absence les oeuvriers du chantier n'ont pas chômé.
En août les charpentiers ont posé les deux premières fermes* de la charpente du logis seigneurial.


*Ferme : Désigne globalement l'assemblage triangulaire d'une charpente.





Une fois les deux fermes en place, les maçons ont commencé le montage du pignon Est du logis (sur la droite), qui englobe ces deux fermes. 

Sur cette photo prise le vendredi 19 septembre la maçonnerie du pignon arrive au niveau de l'entrait.* Intermédiaire des fermes.

 



* Entrait : Dans une charpente, désigne la poutre horizontale d'une ferme reliée à la base des arbalétriers* pour maintenir l'écartement.
* Arbalétrier :  Dans une charpente, désigne les pièces obliques correspondant aux versants du toit.

 


Photo prise le 22 septembre :
Le pignon est presque terminé, les maçons attendent que les charpentiers leur installent un échafaudage dans les trois trous de boulin* en haut du pignon.

* Boulin: Pièce de bois horizontale fixée provisoirement dans la maçonnerie pour poser des échafaudages.













Pignon avec fermes incluses, maçonné jusqu'à l'entrait intermédiaire.













Contrairement au charpente moderne, les charpentes du XIIIème siècle ne comportent pas de panne faitière* pour maintenir entre elles toutes les fermes.
Ce sont des lattes de bois qui maintiennent les fermes entre elles.

 
*Panne faîtière: Pièce de bois assemblée dans la longueur au sommet de la charpente, servant à soutenir les chevrons.

































Lundi matin Nicolas le charpentier, pose l'échafaudage qui va permettre au maçon de terminer le premier pignon du logis.







Détail du pignon en construction avec les chaperons* de finition.

 

* Chaperon: pierres de couronnement des murs.






































V
ue de la Aula avec sur la droite le mur du chemin de ronde arrivera son niveau de finition et cheminée en construction.


* Aula : grande salle du château où le seigneur  recevait ses invités, tenait justice, et prenait ses repas.
































La Aula vue du coté opposé, en face le pignon en construction, en bas de la photo l'angle arrière du logis et sur la gauche le chemin de ronde en attente de sont dallage.

 




Lundi 22 septembre, un escalier provisoire a été installé sur le mur arrière du logis, il permettra aux visiteurs de continuer à visiter la aula pendant que les maçons construiront la porte d'entrée de cette pièce.
































V
ue de la chambre du seigneur au premier étage de la tour maîtresse.
En bas à droite de la photo les murs maçonnés ressèment sont enduits d'une couche de mortier pour les protéger des intempéries de l'hiver, car les maçons n'interviendront plus sur cette partie du château cette année.








À l'arrière du logis les fermes se prolongent pour protéger le chemin de ronde des intempéries.

 







E
n taille de pierre Eugène travaille sur le tympan* de la fenêtre du pignon Ouest du logis (Sur la gauche) celui-ci est plus complexe à tailler, car il dispose d'une ouverture en son centre.


 
* Tympan: Remplissage de pierres en plein cintre ou en arc brisé au-dessus d'un portail, ou d'une fenêtre, souvent utilisé pour présenter un bas-relief en façade des églises d'architecture romane ou gothique.







 





Florian le chef de chantier contrôle l'arrondie de l'ouverture du tympan.



 






























Exemple du tympan taillé par Eugène, les quatre pétales dessinées au crayon sont à creuser pour recevoir du vitrail à la fin du chantier.

























L
es charpentiers travaillent sur le carré d'entrait*, cette partie basse de la charpente doit être posée sur les murs de la chambre du logis la semaine prochaine, ensuite ils leur faudra poser les 9 fermes de la chambre, sur les 47 que comptera le logis seigneurial.
Par la suite, des lattes en chêne fendues seront clouées afin de pouvoir y poser des tuiles.

* Entrait : Dans une charpente, désigne la poutre horizontale d'une ferme reliée à la base des arbalétriers* pour maintenir l'écartement.

* Arbalétrier :  Dans une charpente, désigne les pièces obliques correspondant aux versants du toit.






Christophe notre charpentier Québéquois, travaille une mortaise de la charpente.









Photo du jour :

Marcel le chat du chantier, monte le garde sur la voiture d'un des salariés de Guédelon !!
































A bientôt

Partager cet article

Repost0
Published by christian D - dans Mes visites
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 09:11




Un petit bonjour de Néoules un joli village du Var, à 50 km au nord de Toulon, proche de Brignoles.

Village typique avec son bistrot, sa place ombragée et ses fontaines.


Sur la photo Colette, la sympathique tante qui nous héberge pour quinze jours, Quentin, Léo le chien et moi en touriste.









Le plus dur ici, c'est qu'il fait soleil depuis 15 jours, peu de nuages, pas de pluie, un petit peu de mistrals.

La punition ultime c'est de se baigné dans la piscine avec une eau à 28° !!!







Les visites de nos vacances:


 

Le château médiéval de Forcalqueiret, du XIIe au XVe siècle, une des plus belle ruine du Var, construit sur un éperon rocheux à 435 m d'altitude, il ne possédait ni archères, ni mâchicoulis, ni créneaux.

Il ressemble plus à un palais qu'a un château fort.







Une des salles voûtées du château de 18 m de long sur 6 de largeur avec au fond une cheminée qui n'a pas été totalement restaurée et sur la gauche une fenêtre avec cousièges.













Intérieur de la citerne du château.

Les pierres de parement sont si bien ajustées que cette citerne contient toujours de l'eau et est encore étanche après plusieurs siècles d'existence.

 


 


 

 


Cette ruine est à voir, car il y a beaucoup d'autres pièces à découvrir, mais à ses risques et péril vu que la municipalité de Forcalqueiret n'organise plus de visite guidée et se dégage de toute responsabilité en cas d'accident.


Et maintenant "coup de gueule"

Ces ruines sont la propriété depuis 1978 de la commune de Forcalqueiret, après avoir été restauré pendant plusieurs années par une association de sauvegarde du patrimoine (A.S.E.R), est maintenant abandonner à son triste sort par la mairie.

Il est reconnu localement que le mairie de Forcalquieret n'a rien à faire de cette ruine, qui a pourtant un super potentiel avec plusieurs salles voutées, ou des activités auraient dû être organisées si la restauration du lieu s'était achevée.

Après plusieurs visites dans le Var, il est facile de constater que la majorité des touristes viennent ici pour la mer et le soleil et que ces visiteurs sont plus "Bob-tong" que culture et vieilles pierres, ce qui n'incite pas les  villes à faire des efforts pour leur patrimoine.

Certaines communes se plaignent d'un manque de touristes dans l'arrière-pays, mais ils ne font pas grand-chose pour mettre en valeur leurs richesses.

Pour découvrir quant même les beaux villages du sud, j'ai acheté deux livres sur la Provence médiévale : ce sont les itinéraires-découvertes des Bouches-du-Rhône et du Var, écrit par Alain Raynaud aux éditions de la Renaudie. www.editionsdelarenaudie.fr

Et malgré les bons conseils donnés par M Raynaud dans ces livres, il n'a pas toujours été facile de trouver les belles fontaines ou les ruelles médiévales, faute de panneau indicatif pour vous guidé sur place.

Habitants du sud-est de la France, si vous voulez plus de touristes dans votre arrière-pays mettez votre patrimoine en valeur et organisé nous des visites sérieuses.





Une petite visite sur l'ile de Porquerolles, un endroit très agréable, mais aussi trop fréquentée en cette saison.




Vendredi 22 aout en balade sur la fête médiévale de Brignoles avec Nathan mon neveu, qui habite la région.




Sur place je remarque une cage à écureuil qui ressemble à celle présente à Guédelon.

En discutent avec le tailleur de pierre en animation près de l'église de Brignoles, j'apprends que Pascal Waringo, le président de leur association est intervenu au début de l'aventure Guédelon comme conseiller pour la fabrication des cages à écureuil du site.

(Association : Les bâtisseurs médiévaux // 05.63.56.85.70 //






Sur une des places de la ville, je rencontre les krless: groupe de musiciens médiévaux venus de République Tchèque, qui nous ont fait un concert à Guédelon l'an dernier pour fêter les dix ans du chantier.


www.krless.cz

http://fr.youtube.com/watch?v=fqUo-b_D2_g&feature=related







 

Le dimanche 24 Direction Tarascon dans les Bouches-du-Rhône, pour visiter le superbe château du Roi René, élevé au XVe siècle lors de la guerre de Cent Ans.

  www.tarascon.org






En ce week-end d'août la ville de Tarascon, organise aussi ses médiévales pour fêter la Tarasque : Animal légendaire supposé habiter le Rhône.















Sur la médiévale, je croise la compagnie Entr'act de Montluçon dans l'Allier

Troupe très complète : Musique, théâtre, combat, et aussi échassiers.

( C'est la troupe que je préfère)

www.entractcompany.com












Quentin apprend, dans une des pièces du château, le maniement d'une hallebarde.
















Encore une connaissance : Grizzly qui confectionne ceintures, aumônières et divers autres accessoires en cuir et surtout il décore ses fabrications de dessin et de motifs en repoussant le cuir.

www.Grizzly-repoussage.org 








Pour changer du médiéval visite du village des tortues à Gonfaron.

C'est un parc animalier, en pleine nature ou des professionnelles et des bénévoles étudient, soignent et élèvent des tortues d'Hermann, pour les réintroduirent dans leur milieu naturel le Massif des Maures.

Ils s'occupent aussi de tortues plus exotiques, abandonnées dans la nature par les particuliers ou saisie par les douanes.






L'association milite pour que les tortues françaises restent dans la nature et non dans les jardins, et informe le public sur le trafic international d'objets fabriquer avec des tortues protéger, car en voie de disparition.


www.villagetortues.com/








Encore du médiéval avec la visite de l'abbaye cistercienne du Thoronet.

Brigitte une des guides du site, nous a interpréter un chant grégorien dans l'église, ou l'acoustique y est remarquable.

Le cloître de l'abbaye









La salle capitulaire, le seul endroit de l'abbaye ou les moines pouvaient se parler
















Le dortoir des moines : Pièce ou ils dormaient  sur des paillasses à même le sol et sans chauffage.


Confort cistercien !

 

 
L'abbaye du Thoronet un lieu à voir de préférence hors saison pour évité les "Bobs- Tong" indisciplinés et très bruyants.

www.monuments-nationaux.fr







Nous avons passé une petite journée au Marineland D'Antibes 

  Beau travail de dressage sur les animaux du parc, les orques sont impressionnent, par contre nous avons été déçus par le rapport qualité-prix pour 35€ par personne, nous n'avons pas trouvé à nous occuper toute la journée.

A comparer avec le Puy du fou ou pur 26€ une journée est trop courte pour voir tous les spectacles du parc

De plus vu l'affluence du parc l'été, les spectacles sont simplifiés au dire de notre famille qui est venu sur place hors saison.

Je veux bien que ce parc ait d'énormes frais de fonctionnement, mais je n'aime pas être pris pour un "gogo" parce que je suis un touriste de passage.  



Je suis allé aussi visiter un endroit surprenant : le château la Font du Broc

Un lieu qui a été construit de toutes pièces en quelques dizaines d'années par le propriétaire avec un mélange de vieux matériaux et de modernisme.

il a fait construire une bâtisse gigantesque comportant un jardin à la française, un cloître aux colonnes de marbre de Carrare, une salle de réception de 400 m2, la plus grande du Var, etc. ..





Il y a surtout la superbe cave cistercienne, construite en sept ans par des compagnons du devoir.

Cette impressionnante cave est à vingt mètres de profondeur et fait vingt mètres au carré, elle sert à entreposer les fut de chêne qui contiennent une partie de la production de vin du domaine.

















Détail de l'arc-formeret de la voute centrale de la cave, avec sa fenêtre géminée








 Si j'ai bien compté, les compagnons ont construit quinze croisées d'ogives pour faire cette cave et son escalier d'accès.


 

 



Sur cette vue le manège pour le dressage des chevaux.

 

www.chateau-fontdubroc.com/









La photo des vacances :



Voici un texte simple mais efficace, inscrit sur le fronton du cimetière de Néoules.

Quelle vérité !



Nous avons aussi fait quelques marcher provençaux, la foire de la figue de Solliès-Pont et bien d'autre chose. 

Maintenant les bagages sont fait, pour un retour en région Parisienne.


À bientôt


Retour à la page d'accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost0
- dans Mes visites
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 08:59







Pour ma dernière visite à Guédelon, avant de partir en vacances, j'étais accompagné de Quentin mon plus jeune fils et mon Chien Léo.

Sur cette photo ils sont dans la chambre d'amis du logis, ouverte au public récemment.


















Léo jeune bouledogue français de trois ans, à camouflé son pelage blanc en se roulant allègrement dans le sable de Guédelon.
Maintenant, il est couleur grès ferrugineux.








D
ans l'après-midi je croise Caroline sympathique guide à Guédelon, qui se prépare pour une nouvelle visite guidée du chantier.

Elle me propose de suivre sa visite, et j'accepte.

Ce fut une très bonne visite, pleine d'humour, malgré un groupe de visiteurs un peu mous.

 



 (Je suis obligé de faire quelques compliments sur Caroline, car elle est abonnée à la newsletter de mon blog !!)


En maçonnerie :

Les maçons ont commencé la pose de la corniche en calcaire, sur façade du logis seigneurial.

Cette corniche servira d'appui au départ du toit.
En bas à droite, dans l'angle du mur, les trous de boulin qui vont supporter l'échafaudage qui servira aux charpentiers.
Au premier plan les corbeaux décoratifs du bas du pignon* en construction.



*Mur pignon: mur latéral d'un édifice portant le profil de la toiture.





Vu du mur en construction, au-dessus de la première fenêtre géminée du logis, avec au fond les premiers éléments de corniche posés.
















Détail de la partie haute, en arc brisé de la deuxième fenêtre géminée  du logis.

 







Détail de construction :

Pour la solidité du mur, une pierre de parement sur trois rentre profondément dans le mur pour une bonne accroche entre les deux parements.






Dans la cour du château, près de la loge des tailleurs de pierre, divers éléments de corniche en attente de pose.

 









Vu de l'angle arrière du logis, avec sur la droite le chemin de ronde, allant de la chambre à la grande salle.

Grande salle du logis avec au fond, le mur de la chambre d'amis en cour de construction et sur la droite, la porte d'accès à la chambre.




































En descendant l'escalier du logis, un petit regard sur le dessous de l'échafaudage, soutenu par des boulins* et leurs jambettes de renfort.




* Boulin: Pièce de bois horizontale fixée provisoirement dans la maçonnerie pour poser des échafaudages.






E
n taille de pierre:



Mamo travaille sur un chaperon* en calcaire, qui ira sur le pignon du logis.

 

 

 *chaperon: couronnement de mur.












Les chaperons sont ces pierres blanches, qui vont coiffer les murs pignons du logis.













Les chaperons servent à la finition esthétique des murs pignons.
Ils permettent aussi le blocage des tuiles en bout de toiture.

Sur cette photo: l'espace visible entre la tuile et le chaperon, sera comblé par la charpente. 











Clément taille la partie haute du tympan*d'une des fenêtres géminées.

 



*Tympan:
Remplissage de pierres en plein cintre ou en arc brisé au-dessus d'un portail, ou d'une fenêtre, souvent utilisé pour présenter un bas-relief en façade des églises d'architecture romane ou gothique.









Christophe le charpentier livre après réparation, la superbe brouette Guédelon qui permet de déplacer les pierres taillées, à Mathieu le tailleur de pierre.

 


















Après avoir façonné des tuiles, Roger est maintenant à la corderie.













Photo du jour :

Marcel le chat fétiche du chantier fait sa sieste dans l'atelier du tuilier.

 

 






P
hoto du jour bis:

Léo mon chien fétiche, garde les latrines du chemin de ronde.

 

Et maintenant après cette visite du mois d'août, je prépare mes bagages et je pars avec femme, enfants et chien, prendre quelques jours de vacances dans le sud de la France.

Puis début septembre, je passe trois jours au Puy du fou en Vendée, et le 14 septembre je serais sur le stand Guédelon à Saint Phal (Aube) pour la journée des métiers et du savoir-faire.
 www.arpa-st-phal.com

Prochaine visite à Guédelon, le vendredi 19 septembre pour préparer la Fête renaissance du Roi de l'Oiseau, au Puy-en-Velay (Hte Loire), où je serais présent les 20 & 21 septembre avec des oeuvriers de Guédelon.
http://www.roideloiseau.com/ 


P
our finir, je passe un petit bonjour aux nombreux internautes de Rouen qui visite mon blog, suivi des Parisiens, des Dijonnais et des Montpelliérains pour le sud de la France.

Pour l'étranger les visiteurs les plus assidus sont nos amis du Canada, surtout de la province de Québec (surement de la famille ou des amies de Christophe le charpentier ?).
Le Canada est suivi par la Belgique, l'Allemagne et la Suisse.

Et non je ne suis pas un voyant qui regarde dans sa boule de cristal, d'où viennent les visiteurs de son blog, je me suis tout simplement inscrit à Google Analytics.

Google Analytics est un outil de statistiques très intéressant et très détaillé pour le suivi d'un blog ou d'un site internet.

Un grand merci à tous, pour votre soutien surtout à Cédric P.  Fan des débuts et aussi à Nicolas Gasseau le concepteur des superbes images de synthèse de Guédelon en 2025.

À bientôt.

 

Retour à la page d'accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost0
Published by christian - dans Mes visites
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 05:43

 
Après 3 semaines d'absence, me voici de retour à Guédelon pour 2 jours.


En ce Week-end du 14 juillet, les visiteurs sont venus nombreux malgré le temps pluvieux, et oui encore !
Sans le savoir, ils ont eux la chance de venir le jour de l'ouverture de l'accès à la chambre seigneuriale et à la
moitié du chemin de ronde de la courtine* nord du château. (Le nord est à l'arrière du château)
Voici pour vous la visite guidée à distance de ce nouveau périple.

* Courtine : partie de mur entre deux tours






1er étape : Dans la cour, il faut prendre la porte du rez-de-chaussée de la tour maîtresse, à droite sur cette photo.
La porte sur la gauche de la photo mène à la cuisine du logis seigneurial.













Une fois entré dans la tour, il faut suivre le panneau château vert, qui vous fait prendre la première porte à droite.














Derrière cette ouverture, un escalier rampant dans l'épaisseur du mur de la tour.

(Épaisseur du mur à la base de la tour maîtresse : 3m80)





















Cet escalier est assez sportif, il comporte 30 marches de 20 cm de hauteur.
L'ouverture sur la droite est une archère de lumière.














30 marches plus haut vous êtes face à la porte des futures latrines* du seigneur et sur la gauche l’entrée de la chambre.

*Latrines : toilettes médiévales.











Et maintenant vous voici dans la chambre, pas encore très confortable je vous l'accorde, il manque juste les murs et le toit, mais c'est provisoire !














Sur la droite l’implantation de la cheminée.












Sur la gauche les coussièges* de la future fenêtre géminée* de la chambre, avec sur le coussiège de droite le trou de l’assommoir du couloir d’axé à la tour précédemment emprunter.

*Coussiège :  siège en pierre pris dans le mur et placé dans l’embrasure d’une fenêtre.

*Géminé :
qualifie deux ouvertures identiques, placées l’une à côté de l’autre, et réunies par une colonnette ou un pilier.













Une fois la chambre traversée voici l’escalier qui vous redescend vers le chemin de ronde.













Voici une photo prise du logis seigneurial, avec en haut sur la droite la chambre et en bas la deuxième porte de cette chambre et des latrines du chemin de ronde.




































Un jeune visiteur contrôle la propreté des latrines !

















Sur le chemin de ronde un soldat en poncho bleu et chapeau de paille qui le protègent de la pluie, surveille au loin l’arrivée des ennemis de Guédelon, les cumulo-nimbus pluvieux !











Bon, maintenant fini de rire, et reprise de la visite guidée.
Après être sortie de la chambre vous voici sur le chemin de ronde, direction la grande salle du logis seigneuriale.













Les créneaux sont obstrués par des filets pour la protection du public.
Les maçons doivent encore terminer le haut des merlons*.

*Merlon : Sur un crénelage de château, les melons correspondent aux Parties plaines par opposition aux créneaux qui sont les parties vide.












Au milieu du chemin de ronde, un double escalier, et encore un château vert, qui vous invite à prendre la double porte sur votre gauche pour descendre dans la salle du logis.




















Vous voici arrivé dans la salle, attention mon petit monsieur la marche est haute.




  










Vue sur la porte du chemin de ronde et à sa gauche la future cheminée avec ces deux niches de rangement.











Avant de redescendre dans la cour du château, vue sur l’intégralité de la salle.




Suite de la visite :



Mamo le tailleur de pierre, travaille sur le meneau* d'une des 3 fenêtres géminées du logis qui reste encore à fabriquer et à monter avant la fin de la saison.

*Meneau : désigne l'élément vertical divisant une fenêtre.












Dans la forêt Jean Michel équarrit à la doloire* un tronc de chêne cintré que les charpentiers vont utiliser pour fabriquer une des pièces de la charpente du logis.
(un aisselier)

*DOLOIRE : Instrument coupant servant à équarrir les pièces de bois, le manche est décalé vers la droite pour dégager la main lors de son utilisation. Sers surtout au dégrossissage.













Nicolas et Greg les charpentiers tracent une nouvelle ferme* pour la charpente du logis.

 *Ferme : Désigne globalement l'assemblage triangulaire d'une charpente.














Christophe le nouveau charpentier québécois travaille lui aussi sur un des éléments  de la charpente.
(l’entrait)
















Marie et Charlotte, deux jeunes scouts de France venues de Tours, sont en train de poser des tavaillons* sur le futur atelier du tuilier.

*Tavaillon: Les tavaillons sont des tuiles de bois (Douglas ou Chêne à Guédelon)














Roger le bûcheron remplace Bruno le tuilier le temps du week-end, et les débuts ne sont pas évident.



















Les tuiles attendent encore dans la loge du tuilier que le temps reste ensoleillé assez longtemps pour permettre leur séchage et enfin leur cuisson.






Photo du jour :
Eugène a embauché un jeune visiteur, pour l’aider à tirer sur le frein de la cage à écureuil.
Il n’a pas l’air malheureux le petit.

 
Retour à la page d’accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

 

Partager cet article

Repost0
Published by christian D - dans Mes visites
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 20:21




21 juin premier jour de l'été, le soleil est enfin arrivé, ce qui ma posé quelques petits problèmes de luminosité pour faire de bonnes photos.

( Enfin, jamais content ces humains ma p'tite dame !!! )



Et non cette photo n'a pas été retouchée, le ciel bleu et les nuages blancs sont naturels.





 

En maçonnerie toute l'équipe présente ce samedi travaille sur le mur arrière du logis, la porte d'accès au chemin de ronde et sur la partie du chemin de ronde qui mènera avant la fin de l'année à la tour de la chapelle.
















Pascal attend de l'aide pour poser un morceau de dallage du chemin de ronde.















Dans la cour du château, sur le plateau de la cage d'écureuil, le linteau* de la porte d'accès au chemin de ronde attend l'équipe qui va le monter au premier étage du logis seigneurial, pour une pose prochaine.


*Linteau :
couvrement d'une ouverture composé d'une seule pièce de bois ou de pierre.









Cette équipe est constituée d'un groupe de jeunes bâtisseurs venus de *l'IME de Gagny en région parisienne avec Jean Charles et Didier leurs éducateurs.


*IME : Institutes Médico-Éducatifs











En haut à la réception du linteau*,
Didier avec deux des jeunes.
















En bas Jean Charles dans la roue, et un jeune, qui surveille la manipulation et donne les ordres, et un deuxième au frein.

Je suis désolé pour les jeunes bâtisseurs, mais je n'ai pas pensé à noter leurs prénoms.







Nouvelle photo, prise au centre de la future chambre seigneuriale, en direction du chemin de ronde. On aperçoit les murs en arrondi de la pièce, avec sur la droite le départ d'une archère*. 


*Archère : ouverture étroite et verticale dans un mur destinée au tir à l'arc ou à l'arbalète.
































Grand moment pour les oeuvriers de Guédelon :
Une partie du château qui se termine, le mur du chemin de ronde derrière le logis, avec les deux premiers merlons* en construction, entourant un créneau*.
Beau début !

*Merlon : Sur un crénelage de château, les melons correspondent aux Parties plaines par opposition aux créneaux qui sont les parties vide.

 






D
ans leur loge les charpentiers, continus la fabrication des fermes* du logis seigneurial.

 

*Ferme : Désigne globalement l'assemblage triangulaire d'une charpente.












Dans la cour du château, à gauche du passe-partout Christophe un nouveau charpentier, venu du lointain Québec, avec son accent exotique sur le chantier.












D
ans la forêt, Bruno le tuilier a entreposé sur des clayettes toutes les tuiles sèches qui attendent que le beau temps reste encore quelques jours.

(Le four n'étant pas couvert pendant la cuisson, les tuiles sont à l'air libre, à la moindre pluie, c'est la catastrophe)   











C
hantal écrase avec un pilon de l'halin de potassium, qui permet de fixer les couleurs dans la laine de mouton.











 




Quelques exemples de couleurs obtenues avec du pissenlit, de la cerise, de l'indigo, de la garance, de la peau d'osier, de la fougère, etc.....











En ce 21 juin jour de fête de la musique l'ensemble vocal de Mennecy a entonné quelques chants Renaissance pour le plus grand plaisir des visiteurs présents et des oeuvriers.


EVM : http://pagesperso-orange.fr/evm91/





Photos du jour :

 





Les secours du XXI siècle téléportés au XIII siècle pour secourir un visiteur qui a fait un malaise sans gravité.

 




Photo du jour bis :









 Les guides sont obligés de prévenir les visiteurs qu'il faut boire les jours de grande chaleur (30° dans la cour du château) Tout cela pour éviter les malaises dus à la déshydratation.












Fin de l'épisode et à bientôt


Retour à la page d'accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost0
Published by christian - dans Mes visites
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 16:14

 






























P
endant deux jours, une petite partie du chantier était en animation sur la fête médiévale de Provins.
Il y avait Mathieu le tailleur de pierre, Greg le charpentier, et Yvon le cordier toujours aussi populaires, étaient aussi présentes en alternance: Maryline, Delphine, et Virginie les sympathiques filles du bureau, que l'on ne voit jamais sur le chantier mais qui sont très importantes dans l'organisation de l'intendance du chantier.
Malgré la pluie (eh oui encore elle !) nous avons pendant ces deux jours rencontré énormément de gens sympathiques, de toute nationalité à qui nous avons donné l'envie de venir à Guédelon ou d'y revenir bientôt.
Comme d'habitude, l'ambiance de la fête était bonne, de superbes costumes, ripaille et musique
à profusion.

www.provins-medieval.com   

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by christian - dans Mes visites
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 15:26


J’arrive à Guédelon vers 10 h sous un beau soleil, je fonce voir l’évolution des travaux sur le logis et la tour maîtresse avant l’arrivée de la pluie annoncée par la météo.
Depuis ma dernière visite, les maçons ont laissé de côté le travail sur la latrine du chemin de ronde travail pour faire évoluer d’autres postes :



  Premier poste :

Les coussièges* devant la future fenêtre de la   chambre seigneuriale, qui donnera sur la cour  du château.
Cette photo montre les coussièges le matin à  mon arrivé.

 

 * Coussiège :   siège en pierre pris dans le mur et placé dans l’embrasure d’une fenêtre.

 




 

 
Après avoir posé la deuxième pierre d’assise, Patrice prépare la pose du bloc suivant.
Le trou devant lui est le conduit de l’assommoir, qui donne sur le couloir d’accès au rez de chaussée de la tour.

 

 









 


Patrice et Christophe apportent la troisième pierre du siège.

 

 




 

 

 

 

 

 

 

Un petit contrôle de niveau avec le pendiculaire*.

Tout va bien.

 

*Pendiculaire : Niveau du moyen âge

 



 

 

 

 

 


En début d’après-midi, sous la pluie, arrivé de l’avant-dernière pierre.








En fin d’après-midi Ludo termine le remplissage de la
partie arrière du conduit de l’assommoir.












Voici les coussièges en fin de journée.

Beau travail.








Autre poste:
l’implantation de la latrine de la chambre seigneuriale.

 



Les trois pierres blanches, sur la droite forment l’angle de la future porte d’entrée à la chambre seigneuriale. Derrière l’entrée, sur la droite, l’escalier qui descend au rez de chaussée de la tour.

Et sur la gauche, la future latrine.

 

 

 

 

 

 

 

Détail de la future latrine avec son couloir d’accès.









 

 

 

 

 

 

 

 

Implantation d’une archère de lumière, pour l’éclairage du sas d’entrée à la chambre du seigneur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vue sur l’escalier qui permet de rejoindre le chemin de ronde à l’arrière du logis à partir de la chambre. 

Pour ceux qui ont suivi les épisodes précédents, la première latrine se trouve derrière l’escalier.

 



D’autres chantiers:

 



Implantation de la cheminée de la aula* par Bruno

 

*Aula : grande salle du château où le seigneur  recevait ses invités, tenait justice, et prenait ses repas.

 











Fabrice le Guide maçon, entre deux visites guidées continu de monter la porte qui permet l’accès au chemin de ronde à partir de la aula







 

 

 

 

 

 


Philippe ajuste une pierre sur le mur de la latrine du chemin de ronde.

 

 

 

 

 

 

 

Dans la forêt, les résultats de la première cuisson, avec le nouveau four de la tuilerie ont été mitigés.



Des réglages
sont encore à faire sur le four et sur le temps de cuisson avant de lancer la production de 100 000 tuiles.

 

 ( 80 000 pour le château plus 20 000 de perte)  

 

 




 

 

 

 

 

 

 

Bruno le tuilier prépare le stock de bois pour la prochaine cuisson, qui devrait avoir lieu avant la fin du mois de mai.

 






La photo du jour:

des collectionneurs de vieille voiture en vadrouille à Guédelon. 

 

 

Fin des visites du mois de mai, prochaine visite en juin


Retour à la page d'accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost0
Published by christian - dans Mes visites
8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 10:53



J’ai quitté Guédelon en avril avec un temps pluvieux un jour sur deux et une température de 8°C pour la Guadeloupe où il faisait 38°C au soleil. Sacrée différence !

J’y reviens un mois plus tard sous un soleil radieux et une température de 24 °C, que de plaisir, car c’est le premier vrai week-end de beau temps depuis l’ouverture en mars.

Les oeuvriers sont en joie et le public est enfin présent.

Les travaux ont continué au niveau des accès à la chambre seigneuriale, au premier étage de la tour maîtresse, les maçons ont commencé le montage de la cheminée sur le mur de refend entre la chambre d’ami et la aula* au premier étage du logis.

*Aula : grande salle du château où le seigneur  recevait ses invités, tenait justice, et prenait ses repas.


Les maçons réalisent aussi une communication sécurisée que les visiteurs pourront emprunté d’ici l’été prochain, entre la chambre seigneuriale et la chapelle du château en passant par le chemin de ronde.

Voir les photos suivantes.

 


 



Sortie de l’escalier menant du rez-de-chaussée de la tour maitresse, à la chambre du seigneur au premier
étage

(escalier dans l’épaisseur du mur de la tour)

 


 







Pascal pose le dallage en calcaire de la chambre seigneuriale.

(La sortie de l’escalier est à sa gauche)






Suite du cheminement par la deuxième porte de la chambre, près de la latrine du chemin de ronde.

(Les deux portes d’accès à la chambre sont l’une en face de l’autre)












 



L’assise de la latrine est en place.

Bonjour le confort !

 

 




 

 

 

 

 

 


Latrine vue du dessus

 






 

 

 

 

 

 


Chemin de ronde allant de la chambre seigneuriale à la aula, et plus tard à la tour de la chapelle

 

 




 

 

 

 



Sortie du chemin de ronde dans la aula, avec derrière l’échafaudage le mur de la chambre d’ami du logis.

 





 

 

 

 

 

 

Vue du dessus de la cheminée de la chambre d’ami du logis seigneurial, en cour de construction sur le mur qui sépare cette chambre de la aula.

 




 

 

 



Vue de la même cheminée sous l’échafaudage.

 

 


 

 


 

 

 

 

Fenêtre géminée de la aula avec ses coussièges*pour discussions en tête-à-tête.

 

* Géminé : Se dit de deux baies semblables et situées l'une à coté de l'autre,séparées par une colonnette ou un pilier. 

*Coussiège : Banquette en pierre, solidaire du mur, située dans l'embrasure d'une fenêtre.




 


 

 


 



Arrivée à la loge des tailleurs de pierre d’un bloc de grès qui va devenir un des corbeaux de la latrine de la chambre de la tour maitresse.

 

 




 

 




Mamo saute sur le bloc pour le transformer en corbeau.

 



 



 

 


 

 

 

 

Photo du jour :

Poignée d'épée en forme de salamandre, forgée par Nicolas le nouveau forgeron.







A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

Retour à la page d'accueil: http://www.benevoleguedelon.com/

Partager cet article

Repost0
Published by christian - dans Mes visites